Première activité de 2020 de la CCRM, déjeuner du maire au Quality Inn et Suites

C’est mardi matin que la Chambre de Commerce-région de Matane conviait ses membres, commerçants, industriels et gens d’affaires de la région à sa première activité de 2020 au restaurant du Quality Inn et Suites. Une trentaine de personnes étaient présentes au déjeuner du maire Jérôme Landry qui venait présenter les priorités du budget 2020 et la planification stratégique 2019-2024.

D’entrée de jeu, le maire a repris les mots du président de la CCRM, Yves Labrie en rappelant qu’il est impératif que les divers regroupements,organismes et intervenants de la Matanie joignent leur force ensemble pour le développement économique de notre région et de faire qu’elle soit plus attractive pour attirer les jeunes et les nouvelles familles dans le futur.

Alors qu’une nouvelle décennie débute, de nombreux projets sont sur la table dont deux majeurs, la démolition de l’ancienne piscine municipale et la construction du nouveau complexe aquatique ainsi que les travaux de rénovation sur le site de l’aéroport de Matane.

Il a aussi été question du développement du parc industriel en maximisant les activités via le port de Matane, le lien ferroviaire et maritime. Un élément sur lequel il faudra travailler afin de bonifier les retombées chez nous. Attirer les jeunes grâce à des institutions comme le Cégep et l’ALT Numérique Desjardins, deux joueurs importants au coeur de notre économie.

Revenant sur les résultats du sondage effectué auprès de la population, le maire a souligné à travers les réponses obtenues, les points a améliorer dans le futur en demeurant à l’écoute des citoyens.

À la période de questions, des membres du Club de yacht de Matane ont demandé si des travaux allaient être réalisés au cours de la prochaine année. Monsieur Landry a précisé que compte tenu du refus du Ministère du Tourisme et du FARR(Fonds d’appui au rayonnement des régions),la ville doit trouver d’autres subventions pour réaliser les travaux de réfection.

Une tradition depuis plusieurs années, le maire revient sur les grands lignes du budget au début de la nouvelle année.

S’inscrivant dans un plan de développement du site avec l’architecte Pierre Thibault, le maire espère trouver une solution et avoue être conscient des problèmes actuels comme l’affaiblissement des murs de pierre qui entourent le bassin et par conséquent des dangers qu’il représente. Pour ce qui est du dragage, on estime le coût à 1.2 M$. Entre les autorisations et les subventions requises, les autorités disent prendre au sérieux ce dossier autant pour les utilisateurs locaux que la clientèle touristique. Les membres présents de la marina ont assuré leur pleine collaboration afin de trouver des pistes de solution.

Enfin, l’accessibilité aux terrains disponibles dans le parc industriel et le déménagement éventuel du garage municipal ont aussi été parmi les interrogations de certains intervenants présents.

Le directeur s’est dit heureux de la réponse des gens présents et rappelle que 2020 sera bien remplie pour les membres.

Pour sa part Alain Gagnon, directeur de la CCRM promet une année bien remplie au niveau des activités, de plus, il nous précise qu’une ressource sera en place bientôt en ce qui attrait à l’attractivité et ainsi faire face à la pénurie de main-d’œuvre. À la fin du mois de janvier, une série d’événements seront annoncés lors d’un point de presse.