Un débat électoral à trois au Cégep mardi midi

C’est avec plusieurs minutes de retard que le débat électoral du midi au Tank-à-y-être s’est tenu mardi en présence d’une centaine d’étudiants, de membres du personnel et du public.

Alors que Rémi Massé (PLC) et Kristina Michaud (BQ) étaient à l’heure, celui du NPD Rémi-Jocelyn Côté est arrivé en retard en raison des travaux en cours sur la Saint-Rédempteur et finalement, la candidate du PCC, Natasha Tremblay brillait par son absence.

Les jeunes étudiants ont posé tour à tour des questions pertinentes qui les concernent

C’est donc à trois que s’est tenu la rencontre dirigée par Jérôme Forget qui agissait comme modérateur. Après la présentation d’une courte vidéo d’Élections Canada, les trois candidats ont eu droit à 5 minutes chacun pour dévoiler leur programme et se présenter au public. Par la suite, les jeunes ont pu poser leurs questions. Beaucoup d’entres elles touchaient l’environnement et les trois représentants y sont allés de leurs visions et de celles de leurs partis respectifs, s’entendant tous qu’il est temps d’agir maintenant. D’autres questions touchaient la culture, les emplois, le réseau cellulaire ainsi que la reconnaissance des acquis, sujet majeur alors que plusieurs jeunes dans la salle viennent d’ailleurs dans le monde.

En résumé ce fut un débat respectueux entre les candidats, on a eu droit à quelques flèches plus souvent dirigées vers le député sortant et le clan libéral, mais dans l’ensemble, les intervenants ont tenté de marquer des points auprès des jeunes en vue du 21 octobre.

Voici les conclusions du débat :

La jeune candidate était calme et bien préparée et a rappelé qu’elle souhaitait travailler exclusivement pour les gens d’ici

La candidate du Bloc québécois a remercié les jeunes qui ont pris le temps de se déplacer pour le débat, précisant que ses préoccupations sont celles des gens du comté. Elle dit avoir lancé sa plateforme électorale tard afin d’être à leur écoute. Être présente et accessible pour la population et de représenter leurs intérêts à Ottawa sont parmi ses objectifs premiers. Que tout ça se fasse dans une optique de transition énergétique et qu’il faut agir maintenant.Elle a terminé son allocution en disant aux  jeunes que le Bloc québécois propose une offre politique qui leur ressemble avec une personne dévouée à sa région.

Le candidat du NPD semblait très à l’aise devant la foule présente

Rémi-Jocelyn Côté du NPD à marteler le message suivant, ce qui est primordial pour lui est d’être la voix des gens du comté à Ottawa et non le contraire. Il dit croire à ses chances de développer les projets de la région. Il déplore que les partis en place ne travaillent pas ensemble et que c’est sur quoi il souhaite travailler s’il est élu.Travailler avec les MRC et les différents intervenants en région pour le développement, c’est prioritaire.Il a conclu en rappelant que son parti n’a jamais été élu dans le comté et que si les gens veulent un réel changement, il faut voter orange.

Le député sortant a souvent répondu aux questions des étudiants en ce qui touche l’immigration et la reconnaissance des acquis

Le député sortant et candidat libéral Rémi Massé est revenu sur ses réalisations au cours des quatre dernières années et a dit s’être lancé en politique en 2015 à cause des coupures en éducation du gouvernement provincial précédent. Rappelant que pour faire bouger les choses, il faut être assis à la table où se prend les décisions avec ministres en place pour leur faire comprendre les réalités et besoins des gens de la région dont nos aînés, nos jeunes et familles.Il dit avoir de nombreux projets s’il est réélu pour les gens de son comté.