Décès de la Reine Elizabeth II – Elle a déjà fait un arrêt à Rimouski et un autre à Rivière-du-Loup

La reine d’Angleterre Elizabeth II s’est éteinte «paisiblement» au château de Balmoral, en Écosse, jeudi après-midi, annonce la famille royale. Le fils aîné d’Élisabeth II et prince de Galles, Charles est donc de facto devenu le roi Charles III. Il accède ainsi au trône à 73 ans, un âge bien plus avancé que celui qu’avait sa mère lorsqu’elle a succédé à son père en 1952, à seulement 25 ans.

Dans la région certains se souviendront de ses visites en 1987 à Rivière-du-Loup et lorsqu’elle était princesse en 1951 à Rimouski.

Le 22 octobre 1987 la Ville de Rivière-du-Loup recevait le couple royal, Sa Majesté La Reine Élizabeth II et son Altesse Royale, le Duc d’Édimbourg, dans le cadre d’une visite pancanadienne qui se déroulait du 9 au 24 octobre 1987. Après un bain de foule en direction de l’hôtel de ville, pour procéder à l’inauguration de la fameuse Place Élizabeth II, le couple Royal est reparti pour La Pocatière, au terme d’une courte visite.

Et le 5 novembre 1951, la princesse Élisabeth et son époux, Philip Mountbatten, duc d’Édimbourg, effectuaient également une brève visite à Rimouski. La visite à Rimouski survient au 28e jour d’un long séjour au Canada. Selon ce que rapporte Richard Saindon, bachelier en histoire de l’Université du Québec à Rimouski, pour permettre au plus grand nombre possible de personnes de se rendre à la gare, le maire de Rimouski à l’époque, Victor Lepage, avait décrété la fermeture des entreprises et des commerces à 16 h 30 ce jour-là. Près du quai de la gare, on a massé environ 4000 enfants. Plus loin, de part et d’autre de la voie ferrée, des milliers d’adultes tentaient, tant bien que mal, d’apercevoir les membres de la famille royale. Une formidable ovation retentit dès que la princesse apparaît.

Par la suite, le couple princier est invité à signer le livre d’or de la Ville de Rimouski qui est toujours conservé aux archives de l’hôtel de ville, on peut lire l’inscription suivante : « Elisabeth, 5 novembre 1951 » tandis que son époux signe tout simplement « Philip ».

Les élections peuvent continuer

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a indiqué que la campagne électorale provinciale suivrait son cours, puisque la Loi électorale ne contient aucune disposition particulière en cas de décès du monarque.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) François Legault a tout de même décidé de suspendre ses activités pour la journée par respect pour la famille royale.