Des mesures favorisant l’investissement demandées au Bas Saint-Laurent

À l'usine de Sayabec. Source : Page Facebook de Uniboard Canada Inc.

Dans le cadre d’une tournée des régions, Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) ont rencontré mercredi après-midi une dizaine d’entreprises de la région du Bas Saint-Laurent pour prendre le pouls de la situation et connaissance des enjeux actuels.

L’équipe du MEQ a fait le tour du Bas Saint-Laurent, de Rivière-du-Loup à Rimouski, jusqu’à remonter le fleuve pour se rendre en Matane-Matapédia. Toutefois, en contexte de COVID-19, les rencontres ont dû se faire à partir de la plateforme Zoom. Ils ont notamment approché le fabricant Miralis à Saint-Anaclet et l’usine de Sayabec de Uniboard Canada Inc.

Dans la région du Bas-Saint-Laurent, le secteur manufacturier génère près de 10 000 emplois et représente 14 % du PIB et 89 % des exportations au Québec. Toutefois, la COVID-19 a bouleversé les modèles d’affaires du secteur et les besoins des entreprises, alors qu’un ralentissement économique s’est observé à travers la province. L’objectif de la rencontre était donc de faire le point sur les enjeux et les besoins du secteur dans la région notamment en ce qui a trait au manque d’investissement, aux enjeux d’exportation, aux stratégies d’approvisionnement et à la pénurie de main-d’œuvre. 

Les défis à relever devaient être identifiés pour revenir à une croissance économique. Par exemple, la pénurie de main-d’œuvre manufacturière demeure un défi au Bas Saint-Laurent. Malgré l’augmentation du niveau d’automatisation de certaines entreprises, la robotisation comporte ses limites et les besoins en travailleurs persistent.

Ces rencontres ont donc permis d’échanger sur les changements concrets vécus depuis le début de la crise et de dégager des recommandations utiles aux entreprises manufacturières pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la relance économique, selon les communications de MEQ. « Le secteur manufacturier peut faire une réelle différence pour le retour à la croissance de l’économie québécoise, et ce, à court terme. Le gouvernement doit soutenir nos entreprises dans leurs projets de croissance pour stimuler l’économie locale [dans les régions] », assure Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ.

De part ces rencontres, le MEQ et les entreprises sondées ont dressé une liste de recommandations pour assurer une reprise des activités économiques efficace au Bas Saint-Laurent. Ainsi, MEQ visera à informer le gouvernement et les acteurs politiques des résultats de ces tournées et des avenues prometteuses pour soutenir les entreprises locales à redémarrer leur croissance.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="17901" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]