Éphémérides 15 mars : la Boulangerie Pelletier ferme dans l’indifférence

Installée à l’angle des avenues D’Amours et Saint-Rédempteur, la Boulangerie Pelletier emploie 125 travailleurs pour des ventes de 20 millions $ en 1995. Collection Romain Pelletier
Aucune manifestation n’a marqué la fermeture de cette entreprise fondée par Bruno Pelletier en 1903.

En 1996, 45 personnes perdent leur emploi lorsque le Groupe Multi-Marques ferme la boulangerie Pelletier de Matane. Il invoque une surcapacité de production dans ses 14 usines alors qu’il y a une baisse de la consommation au profit d’autres types de produit, une concurrence féroce et une économie fragile.

Aucune manifestation n’a marqué la fermeture de cette entreprise fondée en 1903. On ne s’en est guère soucié, à commencer par le député-ministre Matthias-Rioux, les autorités de la ville et les principaux intervenants socio-économiques. Quant à la population, elle s’était faite à l’idée dès l’annonce en janvier.

Production transférée ailleurs

Multi-Marques garde à son emploi les 20 personnes qui s’occupent des ventes et de la distribution de ses produits dans la région de Matane. Elle continue d’exploiter le comptoir de vente et les entrepôts de l’avenue D’Amours.

L’entreprise transfère la production de 140 000 pains tranchés et pains de fantaisie par semaine à ses usines de Rivière-du-Loup, Lauzon et Saint-Côme de Beauce. Ce qui stabilise leur production, mais ne crée aucun emploi.

En 1902, le docteur Alfred Bouillon de Matane est nommé médecin du Bureau de santé à Sainte-Félicité.

En 1909, fondation de la Société d’agriculture du comté de Matane lors d’une réunion tenue à Baie-des-Sables. La Société tiendra des expositions agricoles régionales annuelles très populaires auprès de la population.

En 1934, fondation de la Société Coopérative agricole de Matane (beurre et moulées).

En 1947, fondation J.-Antoine Pineault (portes et châssis).

En 1948, opposition à Rimouski Air Service pour desservir la côte de Rimouski à Sainte-Anne-des-Monts puisque Matane Air Service le fait déjà. – Taux d’atterrissage d’un aéronef à Matane : 5 $.

En 1962, permis de taxi accordé à Gilles Gauthier. – Réfection des murs extérieurs de l’aréna pour une somme pour une somme de 4 420 $ dont 3 442 $ en subvention dans le cadre du programme de travaux d’hiver du gouvernement provincial. – Construction de trottoirs pour 10 200 $ dont 4 424 $ en subvention dans le cadre du programme de travaux d’hiver du gouvernement provincial.

En 1964, la puissance de la station de radio CKBL est portée de 5 000 à 10 000 watts.