Éphémérides du 19 mars : naissance du futur maire et député J.-Arthur Bergeron en 1880

Le Dr J.-Arthur Bergeron. Archives SHGM

Le 19 mars 1880, J.-Arthur Bergeron naît dans la paroisse Saint-Roch de Québec, de l’union d’Emmanuel Bergeron, forgeron, et de Mathilde Bilodeau. Il a exercé la double fonction de maire et de député pendant près de dix ans.

Le 25 octobre 1904 à Sainte-Pétronille, à l’Île d’Orléans, il se marie avec Régine-Clémentia Gourdeau. Le couple s’installe à Matane et fait l’acquisition, en 1908, d’une résidence située à l’intersection de la rue Saint-Christophe et de l’avenue Saint-Jérôme. Une station-service Irving a occupé le site pendant plusieurs années, après que la maison fut déplacée sur la partie arrière du terrain.

Premier député à résider ici

Dans l’histoire politique du comté de Matane, J.-Arthur Bergeron est le premier député, à résider à Matane, le chef-lieu du comté. Il s’y installe à Matane dès 1904 et y vit jusqu’à son décès en 1937, à peine un an après la fin de sa carrière politique.

L’implication politique de J.-Arthur Bergeron débute en 1917 quand il est élu à la mairie de Matane. Il occupe le poste jusqu’en 1936 sauf pendant les années 1922, 1923 et 1924.

Dès son entrée en fonction, le maire Bergeron s’applique à doter la municipalité d’infrastructures modernes comme un nouveau pont en fer et un système d’aqueduc. L’amélioration des réseaux électrique et téléphonique le préoccupe.

Autres éphémérides

Le 19 mars 1900, au quai de Kamouraska, la dernière goélette du Bas-Saint-Laurent, la Monica L, est démolie en dépit du fait qu’elle a été reconnue «bien culturel » en 1979- par le ministre Denis Vaugeois.

Le 19 mars 1920, le couvent Bon-Pasteur aura cinquante pensionnaires; nombre record jusqu’à ce jour.

Le 19 mars 1945, règlement numéro 188 pour porter à trois ans les mandats de maire et conseillers.