Éphémérides 1er mars : décès de l’ex-députée libérale Nancy Charest

L’urne funéraire et la photo de la politicienne, avocate et fiscaliste Nancy Charest. Photo Collection Romain Pelletier

Les funérailles de l’ex-députée de Matane, Nancy Charest, se sont déroulées le 8 mars 2014 dans l’église Saint-Jérôme. Photo Collection Romain Pelletier

En 2014, l’ex-députée provinciale de Matane, Nancy Charest, 54 ans, est retrouvée sans vie étendue dans la neige, dans un chemin privé en bordure de la route 195 à Matane. Selon le coroner, elle est morte de façon accidentelle par hypothermie.

Députée libérale de Matane à Québec de 2003 à 2007, elle a, tour à tour, occupé les fonctions d’adjointe parlementaire du ministre des Finances et du ministre de la Justice.

Nancy Charest s’était également présentée en 2008 et 2011 pour le Parti libéral du Canada dans le comté d’Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, sans toutefois être élue. Depuis cet été, un parc municipal situé au barachois porte son nom.

En 1872, le conseil municipal de Ste-Félicité adopte un règlement prohibant la vente des boissons enivrantes.

En 1901, adoption d’un règlement abolissant la prohibition de vente d’alcool et limitant à trois le nombre de bouteilles d’une chopine vendues en une même fois. – Formation du comité de prévention contre la variole ayant le pouvoir d’isoler en quarantaine les personnes atteintes. – Autorisation donnée au docteur Alfred Bouillon de visiter les familles pour vaccination des personnes non atteintes. – Avis à scierie Price Brothers de mettre des épis aux chariots afin d’éviter les « déboulis de charges » dans les rues.

En 1904, constitution de la municipalité de Saint-Luc-de-Matane.

En 1911, Mgr André-Albert Blais émet le décret d’érection canonique de la paroisse Saint-Édouard-des-Méchins.

En 1919, nom donné au nouveau pont Bergeron pont métallique ou pont en fer : « Pont Bergeron » en l’honneur du maire J.-Arthur Bergeron pour services rendus dans ce projet.

En 1920, demande de soumissions publiques pour construction du système d’aqueduc et d’égout.

En 1937, opposition à la participation du Canada à toute guerre hors de son territoire, requête pour la diminution des budgets militaires et invitation au député fédéral de révéler ses positions vis-à-vis ces problèmes.

En 1943, résolution demandant aux gouvernements fédéral et provincial, à l’initiative des 59 archevêques du Canada, d’interdire le travail de nuit aux femmes et jeunes filles ainsi que le travail en usine pour les femmes mariées ayant des enfants de moins de 16 ans et pour limiter leur journée de travail à 8 heures par jour et 40 heures par semaine. –  Demande au ministre de la Justice de maintenir l’interdit contre le parti communiste et empêcher sa propagande. –  Appui à la libération de Camillien Houde, député provincial indépendant de Sainte- Marie, emprisonné dans un camp de concentration pour son opposition à la conscription.

En 1943, lancement de la frégate Matane comptant 145 hommes d’équipage sous la direction du capitaine A.H. Gaston. Ce navire de 1 445 tonnes et de 301 pieds de longueur a été construit par la Canadian Vikers de Montréal. Partie pour l’Atlantique le 1er mars 1944. Torpillée le 21 juillet 1944 dans la Manche. Elle a fini ses jours à Vancouver où elle a été coulée lors de la construction d’un port de plaisance.

En 1948, requête de citoyens de l’est de la ville pour annexion à la ville du territoire de la municipalité Saint-Jérôme situé entre la falaise et l’avenue Jacques-Cartier et rue des Peupliers jusqu’au fleuve.

En 1954, à la demande de la Ville, la scierie Price Brothers accepte de démolir une cage d’ancrage désaffectée dans la rivière à la hauteur de l’Académie Saint-Antoine.

En 1957, appui à Québecair pour l’extension de ses services jusqu’à Montréal.