Éphémérides 24 février : pour le prolongement du chemin de fer

La première gare de Matane. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane


Le train quittant Matane vers 1911. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane

Éphémérides 24 février : pour le prolongement du chemin de fer

En 1901, le maire du village de Saint-Jérôme de Matane est autorisé à aller à Ottawa avec Louis-Joseph Levasseur pour demander le prolongement du chemin de fer de Métis à Matane.

En 1910-1911, il atteint Matane et… n’ira jamais plus loin. Il passe par Price, Petit-Métis, Baie-des-Sables et St-Ulric. Il traverse un terrain relativement plat et les ponts à construire sont peu nombreux.

La construction de cette voie ferrée ne tarde pas à favoriser l’économie de la région. Ainsi, on délaisse les cultures céréalières au profit de la pomme de terre, fort en demande sur les marchés du pays.

Cet intérêt se manifeste aussi pour les produits laitiers. Mais, les coûts de transport sont élevés. Il en coûterait plus cher pour faire circuler un colis entre Mont-Joli et Matane qu’entre Montréal et Mont-Joli. Il se fera donc encore beaucoup de commerce par bateau.

En 1902, naissance de Félix-Adrien F.-A. Gauthier qui deviendra maire de Matane de 1960 à 1963. Il est décédé le 3 avril 1985. Propriétaire de la Laiterie de Matane en 1949. Félix-Adrien Gauthier a fondé avec quelques investisseurs la compagnie de navigation Traverse Matane-Godbout ltée en 1959. Selon la Société des traversiers du Québec (STQ), M. Gauthier a été l’initiateur et le promoteur de ce projet vital pour les régions de la Gaspésie et de la Côte-Nord. Le traversier effectuant la liaison entre Matane, Baie-Comeau et Godbout porte maintenant son nom depuis 2015.