Éphémérides 27 mars : Philéas Blouin condamné à la pendaison puis à l’emprisonnement à vie

Coupure de presse du quotidien Le Soleil du 28 mars 1922. BAnQ

À la suite de son procès aux Assises criminelles à Rimouski, Philéas Blouin de Saint-Jérôme de Matane est condamné le 27 mars 1922 à être pendu pour le meurtre de son neveu de 14 ans, Antoine Blouin, le fils de son frère.

Le cultivateur âgé de 45 ans est accusé de l’avoir abattu avec une arme à feu le 26 août 1921 au Grand-Détour. Prévue pour le 2 juin 1922 à 7 h à la prison de Rimouski, sa peine a finalement été changée par décret le 29 mai en condamnation à vie au pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul.

Aucun signe d’émotion

À la question s’il avait quelque chose à déclarer lors de son procès, l’accusé s’était levé tranquillement de son banc et avait répondu : « Je n’ai pas fait ces choses-là dont on m’accuse. C’est tout ce que j’ai à dire. »

Le prisonnier avait entendu la sentence du juge Pierre D’Auteuil sans montrer le moindre signe d’émotion.

Dans un petit pamphlet publié en avril 1922 et intitulé Aveu du juré no 31 dans la cause Philéas Blouin du Grand Détour, Édouard Morel Helleur, écrivait : « Les provocateurs par leur langue provocatrice ont été la vraie cause de cette tragédie et le coup de fusil, l’acte du démon, l’agent en chef des éléments provocateurs a provoqué l’acte diabolique. » 

Pamphlet du juré 31. Archives SHGM, Fonds Antoine Gagnon

En 1960, ardent promoteur du ski à Matane, le Dr Arthur Fradette est réélu président de la zone de ski des Monts Notre-Dame.

En 1967, après avoir scié les barreaux d’une fenêtre du 2e étage de la prison de Rimouski, les détenus Armand Dubé, 26 ans, et Donat Thibault, 22 ans, s’évadent. Ils seront repris deux jours plus tard à Saint-Adelme.

En 1947, naissance de Marc-Yvan Côté, fils de Horace Côté et de Fabienne Chenel. Il fit ses études au Collège Champagnat à Sainte-Anne-des-Monts, au Cégep de Matane et à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Licencié en histoire et en sciences politiques, il est devenu professeur d’histoire et de géographie à l’école polyvalente de Sainte-Anne-des-Monts de 1971 à 1973. Élu député libéral dans Matane en 1973, il y fut défait en 1976 par le péquiste Yves Bérubé.

En 1973, fondation du Club de l’âge d’or Saint-Jérôme, aujourd’hui le Club des 50 ans et plus.

En 1980, le député péquiste Léopold Marquis dépose à l’Assemblée nationale une pétition signée par 14 212 personnes qui réclament l’implantation d’une papeterie dans la vallée de la Matapédia, mais le projet ne se réalisera pas.