Éphémérides 7 mai : la rue Soucy prolongée jusqu’à l’avenue Saint-Jérôme en 1945

En achetant plusieurs terrains en 1945, la Ville a pu prolonger la rue Soucy, de la rue Bon-Pasteur à l’avenue Saint-Jérôme. Photo : Ateliers Antoine Pelletier, archives Société d’histoire et de généalogie de Matane

Le 7 mai 1945, le conseil municipal de Matane achète des religieuses du Bon-Pasteur le terrain nécessaire à l’ouverture de la rue Soucy à l’avenue Saint-Jérôme.

D’autres parties de terrain sont achetées de Wilfrid Gagnon et de Germaine Gagnon-Mercier, dans le même but.

Depuis, la rue Soucy passe entre le CLSC (ancien couvent Bon-Pasteur) et la service de réparation de pare-brise VitroPus\Ziebart.

Il y a 100 ans

  • En 1921, la population de Saint-Ulric (village et paroisse) est de 1 775 habitants selon le recensement de Statistique Canada.
  • En 1921, construction de la scierie des frères Blouin (Charles-Luc Blouin, Désiré Blouin et Antoine Blouin) à Saint-Léandre. Cédée à Émilio Blouin en 1934.

Il y a 50 ans

  • En 1971, la réforme électorale amène une nouveauté importante dans le comté de Matane, à savoir la disparition du comté de Gaspé-Nord. Cette abolition de comté a contribué à définir de nouvelles limites pour Matane : il a perdu la zone Sainte-Angèle-Mont-Joli-Sainte-Flavie, mais conservé, du côté ouest, son territoire original à partir de Price et de là, vers l’est, le comté s’est prolongé jusqu’à Rivière-à-Claude (inclusivement).
  • En 1971, ouverture du Motel G. Carrier inc., avenue du Phare Ouest, propriété de Georges Carrier.

Autres éphémérides

Le 7 mai 1792, création du comté de Cornwallis dont les limites se situeraient de nos jours à la limite ouest de Sainte-Anne-de-la-Pocatière à la limite ouest de Cap-Chat. Pouvant élire deux députés, ce sont Pierre-Louis Panet et Jean Digé qui seront élus aux élections de 1792. Un seul bureau de scrutin à Kamouraska pour desservir tout le territoire.

Le 7 mai 1885, Mgr Langevin souhaite la construction d’une nouvelle église Saint-Jérôme plus près du pont en bois et du couvent.

Le 7 mai 1928, adoption du règlement no 102 par le conseil du village de Saint-Jérôme de Matane pour changer le mode de votation aux élections municipales par un scrutin secret.

Le 7 mai 1928, ouverture d’un bureau de poste à Sainte-Félicité Ouest, situé chez Ludger Otis jusqu’en septembre 1931. Le bureau de l’ouest de la paroisse fermera le 28 octobre 1950.

Le 7 mai 1936, le journal L’Aube écrit en première page rapporte que le député Arthur-J. Lapointe annonce une subvention de 60 00 $ pour la construction d’un brise-lames à l’est de l’estuaire de la rivière Matane. On espère qu’il convaincra Travaux publics pour que la drague creuse le bassin à une profondeur de 17 ou 18 pieds pour les exportateurs de bois.

Le 7 mai 1945, autorisation par le conseil de la Ville de Matane de l’incorporation du Club des Chevaliers. –  Engagement de Moïse Tremblay comme surintendant des chemins à 100 $ par mois. – Location par la ville d’un terrain de la scierie Price Brothers pour l’aménagement d’un terrain de stationnement automobile du côté sud du pont Bergeron sur l’avenue Saint-Jérôme. –  Arpentage pour le prolongement de la rue Saint-Christophe jusqu’à Saint-Jérôme.

Le 7 mai 1945, la signature de l’Armistice. Sa signature de l’armistice marque la fin d’un conflit qui a duré plus de cinq ans. Plus de 1 000 000 de Canadiens ont été recrutés et 600 000 envoyés en Europe. Près de 53 000 d’entre eux y ont perdu la vie ou ont été portés disparus, alors que 42 000 autres ont été blessés selon le site encyclopédiques l’histoire du Québec.

Le 7 mai 1951, travaux d’aqueduc et d’égout sur la rue Étienne-Gagnon (entre les rues Lebel et Druillettes) et sur la rue Druillettes jusqu’à la route nationale, aujourd’hui l’avenue du Phare Ouest et route 132.

Le 7 mai 1956, lecture d’une lettre du Département en date du 3 mai 1956,autorisant la construction du Couvent de cinq classes seulement. Il est, en conséquence, résolu que le président fasse les démarches nécessaires pour obtenir un couvent de 6 classes avec logement, parce que la présente autorisation n’est pas considérée comme étant suffisante pour nos besoins. Un terrain appartenant en partie à la Commission scolaire et à la fabrique (donné gratuitement) est accepté pour la construction du Couvent sous la direction des Révérendes Soeurs du Bon-Pasteur.

Le 7 mai 1956, autorisation d’incorporation du Club de tennis de Matane. – Achat d’un second camion-incendie de Pierre Thibault Canada ltée au prix de  25 441 $.

Le 7 mai 1959, fondation de l’Association des hôteliers du Bas-Saint-Laurent, de la Vallée de la Matapédia et de la Gaspésie.