Éphémérides 9 mars : une mère et ses neuf enfants brûlés à mort

Le journal La Presse a publié l’annonce de cette tragédie en première page dans son édition du 10 mars 1902. Capture d’écran

En 1902, l’incendie de la maison d’Arthur Bouchard sur la rue principale de Matane provoque la mort de sa femme, âgée de 37 ans, et de ses neuf enfants, âgés de 2 à 14 ans.

La maison d’Arthur Bouchard en bois, avec un magasin au sous-sol, venait d’être repeinte. Elle était située à l’emplacement de l’ancien magasin Hector Richard, aujourd’hui la nouvelle partie de la Résidence des Bâtisseurs. On suppose qu’une flammèche sotie du poêle aurait allumé l’incendie.

Le père se sauve en se jetant d’une fenêtre

Malgré l’épaisse fumée, M. Bouchard a pu se sauver en se jetant d’une fenêtre du premier étage, pieds nus et en vêtement de nuit, dans la neige. Mais, sa femme a échappé à son étreinte et ses enfants ont tous péri. Le feu s’est propagé chez M. Dion où tout a été incendié.

Le conseil municipal a offert ses sympathies aux familles de MM. Bergeron et Bouchard décédées dans l’incendie de leurs maisons.

En 1936, ouverture de la salle paroissiale avec 410 sièges et cinéma au sous-sol de l’église Saint-Jérôme.

En 1967, les 525 téléphonistes de Québec-Téléphone rejettent une augmentation salariale de 32 % sur deux ans et déclenchent la grève.

En 1976, le Gouvernement du Québec achète la Compagnie de la traverse Matane-Godbout, créée en 1959. Le ministre des Transports, Raymond Mailloux, au nom du gouvernement du Québec et Jean-Yves Gauthier, directeur général et Gérard Lavoie, au nom de la compagnie Traverse Matane-Godbout limitée, ont signé, au nom de la compagnie, à Québec, le contrat de propriétés des actifs de la TMGL au gouvernement québécois. Le gouvernement du Québec avait nationalisé le service de traversiers à la fin de novembre 1974.

En 1987, Cogeco achète l’entreprise Télécable BSL de Rimouski qui dessert le territoire de St-Fabien à Sainte-Anne-des-Monts.

En 2011, inauguration du consortium InterEst-Santé dont le mandat, en collaboration avec l’UQAR et l’Institut national de santé publique, est de mettre la recherche scientifique au service des agences de santé de l’est du Québec.