Éphémérides du 15 mai : le traversier Sieurs D’Amours applaudi par des milliers de personnes à son arrivée à Matane

Le Sieurs D’Amours à son arrivée au port de Matane en 1966. Le navire a une longueur hors tout de 255 pieds et une largeur de 40 pieds. D'une jauge brute de 2,300 tonnes, il peut prendre à son bord jusqu’à 300 passagers et 55 automobiles. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane - Fonds La Voix gaspésienne

Le 15 mai 1966, le traversier Sieur D’Amours fait son entrée au port de Matane devant des milliers de personnes sur les quais pour l’accueillir, soit 15 heures après avoir quitté son chantier de construction.

Selon le journal La Voix gaspésienne, c’est le temps que le navire a mis pour venir de Lauzon à Matane à une vitesse moyenne de l4 nœuds. Il avait été baptisé samedi après-midi au cours d’une cérémonie à Lauzon et c’est la femme du député fédéral de Matane, Mme René Tremblay, qui en est la marraine.

Dès dix heures le soir, le navire quittait Lauzon. Il était en vue de Matane à une heure de l’après-midi après avoir fait des essais dans les environs de Rivière-Blanche (Saint-Ulric). Il continua de manoeuvrer en face de Matane jusque vers deux heures et trente alors qu’il emprunte le chenal pour entrer ou port. Il navigua quelques instants à côté du N.-A. Comeau, premier navire de Io Compagnie de la Traverse Matane-Godbout Limitée, qui avait quitté le port à deux heures pour faire sa traversée régulière du dimanche.

Des milliers de personnes sur les quais ont accueilli le deuxième traversier de la Traverse Matane-Godbout. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane – Fonds La Voix gaspésienne

Une véritable sensation

Il entra au port un peu avant trois heures devant plusieurs milliers de personnes. La réception accordée au navire prit l’allure d’une fête populaire. Le Sieur d’Amours a créé une véritable sensation.

Le capitaine du navire, Henri Piuze, a dit que le voyage s’était déroulé normalement à une vitesse légèrement réduite comme on le fait avec tous les navires qui sortent de chantier.

Le navire avait une vingtaine de membres d’équipage à son bord, mais il en comptera éventuellement entre 25 et 30. Les horaires des traversées ont été agencés de telle sorte que les navires se croiseront sur le fleuve et qu’il y aura un départ à toutes les deux heures sur l’une ou l’outre des deux rives. 

Il a coûté près de deux millions et demi de dollars. Le contrat avait été signé à la fin de 1964 et les délais de livraison ont été respectés par la George T. Davie, division de Vickers du Canada.

Il y a 75 ans

En 1946, le cimetière protestant déménage dans un enclos à l’extérieur du cimetière catholique de Matane. Plus tard, le cimetière protestant a de nouveau été déménagé à l’intérieur du cimetière catholique actuel. Les épitaphes de Alexandre Fraser et de Henriette Michaud s’y retrouvent.

En 1946, le Restaurant des Sports, coin avenue Saint-Jérôme et de la rue Saint-Georges, ferme ses portes. Jean Joncas les avait ouvertes vers la fin des années 1930.

Il y a 50 ans

En 1971, Robert Bélanger ouvre le El Rancho. Le groupe Les Aquarelles sera invité lors de l’ouverture officielle le 10 août.

En 1971, La Quincaillerie Le Bricoleur enr.ouvre ses portes, au 150, rue Saint-Pierre. Son propriétaire : Réjean Dion.

Autres éphémérides

Le 15 mai 1897, décision prise par les commissaires de bâtir un couvent de 2 étages de dimension de 30 par 40 pieds à Baie-des-Sables.

Le 15 mai 1904, naissance de la poétesse Marie Ratté à Baie-des-Sables.

Le 15 mai 1912, élection provinciale à Québec; les libéraux l’emportent avec Donat Caron à Matane.

Le 15 mai 1915, règlement statuant sur la corde de bois de chauffage : 8′ x 4′ x 4′ ou 8’8″ x 4.4″ x 3′ –  Motion de sympathie pour la famille éprouvée par le décès de M. Johnny Desjardins, conseiller municipal. Conseiller nommé : Hildebert Lapierre succédant à JohnnyDesjardins. – Le salaire du constable (police) Luc Duret est porté à 35$ / mois.

Le 15 mai 1922, engagement de Joseph Lamarre comme constable (police).

Le 15 mai 1949, première grande messe solennelle chantée dans le sous-sol de la future église de Sainte-Félicité; bénédiction du chemin de croix ainsi que de cinq statues, dons de paroissiens.

Le 15 mai 1950, achat d’un terrain de Philippe Tremblay au prix de 180 $ pour une superficie de 10′ x 100′ pour permettre la réalisation d’un chemin d’accès à l’aéroport à partir de la route nationale. – Requête au gouvernement provincial pour fournir à la ville un autre camion-incendie pour desservir les municipalités environnantes ce qu’elle ne peut faire avec une seule pompe comme pour le feu de Rimouski pour ne pas laisser la population de Matane sans protection. – Règlement # 232 décrétant un emprunt de 60 000 $ pour remplacer le tuyau d’amenée d’eau en bois à partir du réservoir par un tuyau en fonte de 14″ de diamètre et pour réparer le barrage du lac Bernier

Le 15 mai 1953, ouverture du restaurant Régal.

Le 15 mai 1974, fondation de la Société d’exploitation des ressources (SER) des Monts à Matane. Créées en 1974, les sociétés sont à mi-chemin entre la compagnie et la coopérative. Elles regroupent des propriétaires de boisés, qui visent à améliorer leurs boisés par des techniques sylvicoles, à l’aide de subventions gouvernementales. Ces sociétés sont devenues souvent les principaux employeurs dans les paroisses les plus menacées de fermeture.

Le 15 mai 1959, requête au gouvernement provincial pour que la route Matane-Amqui devant être terminée à l’été (terrassement et asphalte pavage) soit aussi ouverte à la circulation dès l’hiver prochain dans la section du comté de Matapédia, comme elle l’est déjà dans le comté de Matane (jusque chez Émilien Côté à Saint-René). – Règlement # 297 pour enjoindre l’inspecteur en bâtiment de « refuser un permis de construction à moins que les services publics d’aqueduc et d’égout ne soient disponibles sur la rue en bordure de laquelle on se propose d’ériger une construction quelconque et ses dépendances » (sic).

Le 15 mai 1975, ouverture de l’hôtel Auberge des Gouverneurs. Inauguration le 19 juillet 1975.