Éphémérides du 16 juillet : le pionnier de l’histoire de Matane, Mgr Antoine Gagnon, décède en 1983

Mgr Antoine Gagnon. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane

Le 16 juillet 1983, Mgr Antoine Gagnon, le premier historien de Matane,  décède subitement à l’âge de 84 ans à Rimouski. Il est inhumé au cimetière de Matane. 

Il a publié « Monographie de Matane pays de brume, de soleil et de visions » en 1945. Celle-ci a été rééditée et augmentée en 1977 sous le titre « Histoire de Matane ».

Depuis septembre 2020, la grande salle de l’immeuble de la Société d’histoire et de généalogie (ancienne église Bon-Pasteur) porte le nom Espace Antoine-Gagnon.

Mgr Antoine Gagnon. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane

Il a joué un grand rôle

Né à Matane le 18 mai 1899, Antoine Gagnon, fils du notaire Joseph-Étienne Gagnon et de Valérie Gauvreau, a joué un grand rôle dans le développement et le rayonnement de la communauté.
De 1913 à 1925, il a fait son cours classique au séminaire de Rimouski et l’Université Saint-Dunstan de Charlottetown, puis ses études théologiques aux séminaires de Montréal et de Rimouski. En 1925, il est ordonné prêtre. La même année, il devient professeur au séminaire de Rimouski, où il enseigne la langue anglaise et le catéchisme jusqu’en 1945.

Antoine Gagnon s’implique dans le développement de l’offre éducationnelle à Rimouski, en particulier dans les domaines techniques. À compter de 1934, il est parmi les initiateurs du projet de fondation d’une école d’arts et métiers qui voit le jour en 1938. Il devient alors le premier directeur de cette institution rattachée au Cégep de Rimouski en 1968.

Historiographe chevronné, Antoine Gagnon a légué une imposante collection de photographies. En 2017, la Société d’histoire et de généalogie de Matane SHGMen a exposé les plus significatives, notamment celles réalisées dans les années 1940 en vue de la parution de sa monographie. La plupart proviennent des ateliers du photographe matanais Antoine Pelletier. Photo : Collection Romain Pelletier

À l’origine de l’Institut maritime du Québec à Rimouski et du Musée régional.

Il figure également parmi les fondateurs de l’Institut maritime du Québec à Rimouski et du Musée régional. De 1957 à 1965, il dirige le séminaire de Rimouski à titre de supérieur.
En 1955, il est fait chanoine titulaire de la cathédrale Saint-Germain. En 1959, il est honoré du titre de prélat domestique, ce qui lui vaut d’être nommé monseigneur.

On lui doit l’appellation La Matanie pour la région de Matane dans sa monographie publiée en 1945. Photo : Collection Romain Pelletier

Autres éphémérides

Le 16 juillet 1924, entente de 30 ans entre la scierie Price et la Hammermill pour la construction et l’entretien de la dalle pour le transport du bois.

Le 16 juillet 1933, bénédiction d’une cloche en provenance de Cap-Saint-Ignace à l’église Saint-Victor-de-Petit-Matane.

Le 16 juillet 1934, l’abbé Albert-Cléophas Morin quitte a paroisse L’Assomption-de-Notre-Dame (Baie-des-Sables) pour le vicariat de la Cathédrale de Rimouski. Il était vicaire depuis 1920.

Le 16 juillet 1934, route du 7 à Saint-Adelme. Verbalisation d’un chemin de front du rang 7, canton Saint-Denis, depuis le lot (No 20) courant à l’est jusqu’à la grande ligne séparant Saint-Denis de Cherbourg. Fait à Sainte-Félicité par Alexis Harrisson. Route partant du lac de la Grande Chaîne allant à l’est jusqu’à la ligne.

Le 16 juillet 1949, Mlle Eva Verreault termine comme maîtresse de poste à Les Méchins. Elle l’était depuis 1er mars 1940.

Le 16 juillet 1951, le juge Fernand Choquette de la Cour du banc du Roi condamne Élise Plante Dubé, 45 ans, à 7 ans de pénitencier au lieu de la pendaison pour le meurtre de sa fille âgée de 17 ans à Matane-sur-Mer le 5 avril 1949 . En Cour d’appel le 3 janvier 1951.

Le 16 juillet 1952, pour une deuxième élection générale consécutive, l’Union nationale remporte les six comtés du Bas-Saint-Laurent. Le parti de Maurice Duplessis fait élire Onésime Gagnon dans Matane.

Le 16 juillet 1956, fondation du Club de golf, selon le journal de la Chambre de commerce Senior Matane.

Le 16 juillet 1968, la direction de l’école Gagnon passe aux laïcs.

Le 16 juillet 1975, le journal La Voix gaspésienne annonce la mise en chantier du centre commercial les Galeries du Vieux Port. L’inauguration aura lieu le 8 juillet 1976. Le maire Roger Dion était présent.

Le 16 juillet 2012, la commission chargée des circonscriptions électorales fédérales au Québec annonce la suppression du comté d’Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia.

Le 16 juillet 2012, Québec accorde un prêt de 12 M $ à l’entreprise Méridien Maritime de Matane pour la construction d’une cale sèche au port de Gros-Cacouna. Le projet de 31 M $ qui devait créer 100 emplois ne sera pas réalisé.