Éphémérides du 18 juin : le premier ministre Jean Lesage annonce en 1965 que la CIP construira une cartonnerie

En 1966, le premier ministre Jean Lesage lançait officiellement le début des travaux annoncés en 1965. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane - Collection La Voix gaspésienne

Le 18 juin 1965, le premier ministre Jean Lesage annonce que la Compagnie internationale de papier du Canada (CIP) va construire une cartonnerie à Matane, avec ouverture prévue en 1967.

Ce projet de 12 millions $ doit être mis en chantier au printemps de 1966 et l’usine commencera à produire du carton en 1967. Matane accueille avec joie ces quelques centaines d’emplois nouveaux.

Des centaines d’emplois et d’importants revenus

Une centaine d’hommes travailleront permanence dans la fabrique même et entre 400 à 500 trouveront du travail dans les opérations forestières et le transport du bois et cela pendant huit mois de l’année.

On a calculé que les salaires versés à l’usine atteindront le trois quart de million $ annuellement. Les cultivateurs, colons et camionneurs pourront pour leur part retirer des revenus d’un million $.

Comme l’usine consommera annuellement 60 000 cordes de bois franc, les producteurs pourront donc en profiter.

En 1966, le premier ministre Jean Lesage lançait officiellement le début des travaux annoncés en 1965, devant nombre de journalistes et photographes. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane – Collection La Voix gaspésienne

Autres éphémérides

Le 18 juin 1808, l’avocat Joseph Le Vasseur Borgia est élu député de Cornwallis, un vaste comté qui s’étendait de La Pocatière à Cap-Chat.

Le 18 juin 1824, Louis Gagnon serait le premier à s’établir à Matane. Il obtient une concession de la seigneuresse Jane McGibbon, avec droit de chasse et de pêche. Pierre Lévesque lui a vendu cette terre pour « six piastres d’Espagne ». Il a comme voisin Philippe Gauthier au nord-est, et Paulin St-Louis au sud-ouest. Il devra payer deux chelins et demi de rentes seigneuriales. Ce Louis Gagnon est le fils de Joseph et d’Angélique Ouellet de Rivière-Ouelle. Au recensement de 1831, il déclare 120 âcres, dont 20 en culture, 2 bovins, 1 cheval, 10 moutons et 5 cochons. Il est donc en mesure de faire vivre une famille. Il épouse Basilisse Gauthier à Matane en 1832.

Le 18 juin 1845, Matane devient paroisse et municipalité. Une proclamation gouvernementale va créer la municipalité de Saint-Jérôme-de-Matane couvrant le territoire de Tartigou jusqu’à Cap-Chat. Origine de la municipalité de Matane.

Le 18 juin 1893, subdivision de la seigneurie ou paroisse, selon le journal de la Chambre de commerce Senior.

À l’été 1845, l’orateur Charles Chiniquy (1809-1899) promoteur pour la tempérance en 1845. 5 ou 6 personnes sur 300 ont tenu leurs engagements.

Le 18 juin 1895, l’ingénieur chargé des chaudières à vapeur, Paulin Lepage, de la future Bijouterie Lepage, sort indemne de l’explosion et de l’incendie de la filature Langley à Fall River aux États-Unis. À cause de la faiblesse d’une tôle d’une des chaudières. Quatre morts et une douzaine de blessés.

Le 18 juin 1909, le chanoine Luc Rouleau de Sandy Bay (Baie-des-Sables) enrôle dans la Ligue du Sacré-Coeur de Jésus, une centaine de jeunes garçons, âgés de moins de 16 ans.

Le 18 juin 1942, Mme Marie-Ange G. Gauthier devient maître de poste du bureau de Saint-René. Elle le demeurera jusqu’au 11 septembre 1982.

Le 18 juin 1956, élection générale au Québec; l’Union nationale fait élire Onésime Gagnon dans Matane.

Le 18 juin 1962, les conservateurs conservent deux des quatre sièges du Bas-Saint-Laurent lors de la 25e élection générale au Canada. Il s’agit de Philippe Gagnon dans Rivière-du-Loup-Témiscouata et d’Alfred Belzile dans Matapédia-Matane.

Le 18 juin 1975, premier jour du Festival de la crevette avec comme président du comité organisateur Louis Turgeon. Se déroule jusqu’au 24 juin. Le Camp des Bûcheux sera ouvert pendant toute la durée du Festival. Des activités de toutes s’y dérouleront tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. On pourra y déguster de délicieux mets dont nos bûcheux d’autrefois se nourrissaient alors qu’ils étaient aux chantiers. Jean Béliveau est du nombre des invités d’honneur en compagnie de Serge Bernier, Gilles Houde, Marc-Yvan Côté, Maurice Custeau et Roger Dion. Le Club Optimiste de Matane a comme mandat, l’organisation de la course en tacots. Ces « bolides » de formes variées avaient été confectionnés avec beaucoup de soins. Les courses se déroulaient dans la côte de la rue Henri-Dunan, côte qui se prête le mieux à un tel évènement. La descente en canot de la rivière Matane figure comme étant l’activité la plus importante du Festival et celle qui demande la plus nombreuse organisation bénévole.

Le 18 juin 1975 à 6 h du matin, les fèves au lard sont prêtes au premier Camp aux Bûcheux, les poêles chauffent, le café sent bon. Armand le Jobber, la chemise de flanelle déboutonnée et sortie des culottes british, les bottes mal attachées, les mains dans les poches, malgré son air désinvolte, est inquiet. Est-ce que ça va marcher? Personne ne peut lui répondre, c’est nouveau, c’est inédit.

Le 18 juin 1976, autre journée d’inauguration du centre commercial Les Galeries du Vieux Port. Le thème : On lève l’ancre aux Galeries.

Le 18 juin 1980, lors d’une première manifestation populaire pour l’obtention d’une papeterie dans la vallée de la Matapédia, 300 personnes bloquent la route 132 à Lac-au-Saumon.

Le 18 juin 1982, premier jour du Festival de la crevette avec comme présidente du comité organisateur, Lucille Landry. Se déroule jusqu’au 27 juin sous le thème Viens faire un tour! Cette 19e édition du Festival, la 10e de la Crevette, accueille comme président d’honneur le docteur J.-Maurice Auclair, président-directeur général du Canadian National. La population matanaise apprécie beaucoup les tours en hélicoptère. Le tronçonnage à la scie à chaîne est sans aucun doute la compétition forestière la plus populaire au Camp des Bûcheux. La Crevette chaud(e), une initiative de Lucille Landry, est un spectacle fort populaire et attire une clientèle de tout âge. Marc Levasseur et toute son équipe (plus de 70 personnes) l’ont élaboré. Le déjeuner aux crêpes, une initiative de  Bob Beaulieu, Galeries du Vieux-Port est gratuit!

Le 18 juin 1999, Michel Dugas, un quinquagénaire, est porté disparu de son domicile; son automobile est trouvée les phares allumés dans la rivière Matane en face du village de Sainte-Paule.

Le 18 juin 2004, les contribuables des anciennes municipalités de Petit-Matane (16,6 %) et de Saint-Luc-de-Matane (13,5 %), signent les registres demandant la tenue d’un référendum visant à démembrer la ville Matane et à devenir deux entités municipales distinctes. Ils décideront de demeurer avec Matane.

Le 18 juin 2016, désacralisation de l’église Bon-Pasteur qui accueille la Société d’histoire et de généalogie de Matane (SHGM). Lors de sa bénédiction finale, l’évêque du diocèse de Rimouski Mgr Denis Grondin lâche 38 ballons marquant les 38 ans de vie de l’église.

L’évêque du diocèse de Rimouski, Mgr Denis Grondin, lâchant 38 ballons marquant les 38 ans de vie de l’église Bon-Pasteur, maintenant occupée par la Société d’histoire et de généalogie de Matane. Photo : Collection Romain Pelletier.