Éphémérides du 1er novembre : Matane vit avec les inconvénients de l’heure des Maritimes en 1962

Coupure de presse du journal « La Voix gaspésienne ». Archives Société d’histoire et généalogie de Matane

Le 1er novembre 1962, depuis dimanche la région est divisée sur un autre plan, celui de l’heure. À Matane, c’est l’heure des Maritimes, à Rimouski, l’heure de l’Est; à Baie-Comeau, c’est une heure, à Sept-Îles, c’est l’autre.

En vertu d’un ordre en conseil, l’heure de l’Est s’étend jusqu’à Les Boules.

La différence d‘une heure crée des inconvénients dans la région de Matane pour les relations diverses avec les autres régions de la province, particulièrement celles de Québec et de Montréal, du Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord.

Relations compliquées

Même en admettant que Matane et la région voisine appartiennent géographiquement aux Maritimes dont elles adoptent l’heure, économiquement, elles n’ont pas beaucoup à voir avec les Maritimes; ses affaires se traitant avec Québec, Montréal, le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord.

Les difficultés dans les transports et communications sont bien connues. Les relations sur le plan du commerce et des affaires s’en trouvent compliquées.

Autres éphémérides

Le 1er novembre 1860, ouverture du bureau de poste de Saint-Ulric sous le nom Tessierville. Jean B. A. Fournier en est le maître de poste.

Le 1er novembre 1864, inauguration du premier bureau de poste de Sainte-Félicité alors désigné sous le nom de bureau de poste du canton Saint-Denis. Jean-Baptiste Lebel remplit la fonction de maître de poste.

Le 1er novembre 1864, bénédiction du premier cimetière de Sainte-Félicité par l’abbé Antoine Chouinard.

Le 1er novembre 1881, Joseph Ross est premier maître de poste du bureau de Grosses-Roches. Il cessera de l’être le 28 janvier 1897.

Le 1er novembre 1892, première fermeture du bureau de poste de Ruisseau-à-Sem, ouvert depuis le 1er juin 1883.

Le 1er novembre 1896, Bruneau Prémont devient le maître de poste du bureau de Sainte-Félicité. Il le sera et le demeurera jusqu’au 18 décembre 1900.

Le 1er novembre 1898, la Compagnie de téléphone de Métis, fondée par le Dr Jean-François Demers érige des poteaux de téléphone sur 55 milles dans le comté de Matane.

Le 1er novembre 1902, Édouard Létourneau est le maître de poste du bureau de Petits-Méchins. Il le sera jusqu’au 13 mai 1904.

Le 1er novembre 1921, ouverture du bureau de poste de Saint-Ulric.

Le 1er novembre 1923, le conseil général autorise les soeurs du Bon-Pasteur à faire l’installation de la lumière électrique dans le couvent jusqu’à concurrence de 300 $.

Le 1er novembre 1927, projet « d’élections au scrutin » (sic) au village de Saint-Jérôme de Matane.

Le 1er novembre 1928, réorganisation de la Confrérie des Dames de la Sainte-Famille à L’Assomption-de-Notre-Dame (Baie-des-Sables). Au total, 102 paroissiennes deviennent membres.

Le 1er novembre 1931, Albert Collin devient le maître de poste du bureau de Sainte-Félicité. Il le sera jusqu’au 30 mai 1936.

Le 1er novembre 1931, bénédiction d’un crucifix de 4 pieds et 7 pouces sur une croix de 10 pieds, don de la veuve Maxime Gauthier, paroissienne de Sainte-Félicité.

Le 1er novembre 1962, l’actif de la Caisse populaire de Matane est de 2 039 360 $.

Le 1er novembre 1966, Québec-Téléphone met en service son premier ordinateur.

Le 1er novembre 1974, Pauline Gagné devient la maîtresse de poste du bureau de Saint-Adelme-de-Matane. Elle le sera jusqu’au 31 mai 1975.

Le 1er novembre 1977, Mgr Gilles Ouellet nomme Jules Côté curé à Les Méchins et Les Capucins. Il le sera jusqu’en 1984.

Le 1er novembre 1981, la Ligue de taxi de Matane affiche sa nouvelle liste de prix. Le taximètre est en vigueur dans un rayon de 16 kilomètres. Elle offre ses services pour les baptêmes, mariages et obsèques. Les prix à l’heure : 18 $, 21 $ et 24 $.

Coupure de presse du journal « La Voix gaspésienne ». Archives Société d’histoire et généalogie de Matane

Le 1er novembre 1993, nouveau groupe d’actionnaires pour Concept Mat, au 41, rue Brillant à Matane.

Le 1er novembre 2007, le Groupe G.P. acquiert le centre commercial les Galeries Mont-Joli.

Le 1er novembre 1995, lors d’une manif, la CSN dénonce la « stratégie matraque » de l’usine de traitement de la crevette Les Fruits de mer de l’Est du Québec qui a décrété le lock-out de ses 117 employés syndiqués, le 18 octobre, à la fin de la saison de production.

Le 1e novembre 1996, le Groupe Matane Sanitaire, qui met à l’essai un camion-benne avec bras hydraulique, pourrait bien s’en procurer un au cours des prochains mois.

Le 1er novembre 2001, les 27 employés du Provigo de Place Centre Ville, syndiqués depuis 12 ans, réclament de nombreuses améliorations au chapitre de leurs conditions de travail, tandis que les propriétaires tentent de rentabiliser leurs opérations soutenant que le commerce est à nouveau déficitaire.

Le 1er novembre 2002, des jeunes de Saint-Jean-de-Cherbourg soulignent de belle façon l’Halloween dans une maison isolée.

Le 1er novembre 2003, l’autrice matanaise Anick Fortin présente son livre « La blasphème » au Salon du livre de Rimouski, à l’ hôtel Centre des congrès.

Le 1er novembre 2008, travaux en cours sur la route 195 dans le secteur de Ruisseau-Gagnon à Saint-René.

Le 1er novembre 2009, Claude Canuel est élu maire de Matane avec 2 238 voix, soit 33.6% du vote. Une majorité de 347 voix sur son plus proche adversaire, Bernard Tremblay, qui en a récolte l 491 (22,4%). Ce dernier précède Jean Nazair, qui obtient 1 089 voix (16,3%}, Anick Fortin (739 votes, 11,8%), Guy A. Gauthier (726 votes, 10,9%) et Rodrigue Drapeau (332 votes, 5%). Trois des cinq candidats défaits, Anick Fortin, Jean Nazair et Rodrigue Drapeau, se présentent à l’hôtel de ville, à l’issue des résultats du vote. Bernard  Tremblay et Guy Gauthier brillent par leur absence.

Le nouveau maire de Matane, Claude Canuel. Photo : Romain Pelletier

Le 1er novembre 2009, traditionnelle chasse aux faisans avec la Tour du roi Sainte-Paule.

Le 1er novembre 2010, CinémAlice présente « Tromper le silence » en présence de la réalisatrice Julie Hivon. La projection attire 104 personnes dans la salle Lucien-Bellemare du Cégep de Matane. Ce drame met en vedette Suzanne Clément, Maxime Dumontier. Sébastien Huberdeau et Sophie Cadieux.

Le 1er novembre 2011, construction du tout nouvel immeuble du concessionnaire Mazda. À peu de distance de l’actuel, sur l’avenue du Phare Ouest à Matane.

Le 1er novembre 2011, construction du bateau « Vladikov » au chantier de  Méridien Maritime à ses installations de Matane-sur-Mer, au port.

Le 1er novembre 2011, rénovation en cours de l’Édifice Sirois qui deviendra l’Édifice de La Matanie à la suite de son acquitté par la MRC.

Le 1er novembre 2011, transformation en cours de la Place Centre Ville en la Résidence des Bâtisseurs sur la rue du Bon-Pasteur au centre-ville de Matane.

Le 1er novembre 2011, le directeur général de la Corporation de gestion récréotouristique, Jérôme Landry, compte bien augmenter l’autofinancement de la station Mont-Castor, propriété de la Ville de Matane, en diversifiant les activités, donc les sources de revenus.

Le 1er novembre 2013, entouré du préfet de la MRC de La Matanie, Pierre Thibodeau et du directeur régional du ministère des Transports du Québec, Richard Dionne, le député-ministre de Matane, Pascal Bérubé, inaugure le nouveau tronçon de la route 195 sur une distance de 2,4 kilomètres à Saint-René-de-Matane.

Le 1er novembre 2016, démolition de l’ancienne station de radio et de télé de Radio-Canada, auparavant CKBL-TV, sur la rue Saint-Sacrement à Matane.

La démolition de l’ancienne station de radio et de télévision sur la rue Saint-Sacrement à Matane. Photo : Romain Pelletier