Éphémérides du 2 juin : le bloquiste René Canuel facilement réélu dans Matapédia-Matane en 1997

Le candidat du Bloc québécois et député sortant, René Canuel, peu de temps sa réélection, au bar Au Vieux Loup de Matane. Photo : Collection Romain Pelletier

Le 2 juin 1997, le candidat du Bloc québécois et député sortant, René Canuel, l’emporte facilement dans la circonscription fédérale de Matapédia-Matane lors des élections générales.

M. Canuel obtient 15 694 voix contre 10 558 pour Robert Boulay du Parti libéral du Canada, 7 982 pour Darryl Gray du Parti progressiste-conservateur, 417 pour Anny-Jos Paquin du Nouveau Parti démocratique et 377 pour Miville Couture du Parti de la loi naturelle.

La souveraineté d’ici l’an 2000

Le député attribue sa deuxième victoire en autant d‘élections générales au travail inlassable de son équipe sur le terrain. « Cette fois, a-t-il dit. il n’y a pas eu de vague bloquiste comme en 1993 alors que l’effet Lucien Bouchard avait beaucoup joué. Et, nous n’avons pas mis de côté la souveraineté. Je vais tout faire pour que nous ayons notre pays d’ici l’an 2000 tout en travaillant pour mes concitoyens. »

Député pendant 7 ans

Né à Sainte-Odile-sur-Rimouski, René Canuel entame sa carrière politique en devenant député du Bloc québécois dans la circonscription fédérale de Matapédia-Matane en 1993. Réélu en 1997, il ne se représente pas en 2000.

Il est également l’auteur du livre Pauvreté zéro paru en 1999. Ses années de service : 2 590 jours, soit 7 ans, 1 mois, 2 jours. Député du 25 octobre 1993 au 26 novembre 2000.

Le député de Matapédia-Matane, René Canuel. Photo : Collection Romain Pelletier

Autres éphémérides

Le 2 juin 1851, testament de James Forbes chez le notaire Rémy Ouellet de Matane. L’un des premiers pilotes à demeurer à Matane.

Le 2 juin 1920, Alex-Peter Forbes, marié à Berthe Stevenson, achète de sa belle soeur Irma Stevenson la maison de l’avenue Saint-Jérôme au prix de 2 500 $.

Le 2 juin 1921, meurtre au Grand-Détour. Philéas Blouin, 45 ans, voulant tuer sa belle-soeur, tue avec une arme à feu son neveu Antoine, fils de son frère. Peine d’exécution par pendaison commuée en emprisonnement à vie.

Le 2, 3 et 4 juin, solennelle célébration des noces d’argent sacerdotales du chanoine Victor Côté.

Le 2 juin 1941, règlement no 166 pour l’attribution des noms des rues Saint-Félix, Bérubé et Saint-François. – Incorporation du Club Saint-Jean. – Acceptation de la ville de payer l’éclairage de la statue monument du Sacré-Cœur érigé par la Société des congrégationnistes. – Expression des condoléances de la ville à la famille éprouvée par le décès de l’ex-secrétaire-trésorier du village de Saint-Jérôme-de-Matane le notaire J.-Étienne Gagnon.

Le 2 juin 1952, salaire de la secrétaire porté à 110 $ par mois (augmentation de 17,50 $). – Salaire du chef de police-incendie : 250 $ par mois. – Salaire du contremaître en chef : 260 $. – Engagement de Raoul Ouellet comme constable. – Versement de 2 250 $ à la compagnie de l’Aréna de Matane ltée en vertu du bill 133.

Le 2 juin 1953, fête civique pour le couronnement de Sa Majesté Élisabeth II. – Requête du conseil de la Ville de Matane au ministre des Pêcheries pour l’agrandissement de l’entrepôt frigorifique.

Le 2 juin 1955, soixante mille fidèles sont venus à Rimouski pour assister au grand Congrès eucharistique diocésain.

Le 2 juin 1962, motion de félicitations à l’Harmonie de Matane pour les succès remportés à Rimouski, Québec et Montréal. – Engagement de Jacques Gauthier comme constable.- Salaire annuel d’un policier-pompier : à l’embauche : 3 000 $. Après 5 mois : 3 150 $ . Après 1 an : 3 250 $. – Fermeture des bureaux de la ville le samedi après-midi du mois de juin à septembre.

Le 2 juin 1969, à Port-Cartier, une réunion entre les dirigeants des compagnies Québec-Cartier. Canadien National, Traverse Matane-Godbout, Canada & Gulf Terminal et le gouvernement fédéral, jette les bases du projet de traversier-rail entre les deux rives.

Le 2 juin 1982, décès à l’âge de 80 ans de Mgr Charles-Eugène Parent, cinquième évêque de Rimouski.

Le 2 juin 1997, jour d’élections à Ottawa : les trois députés bloquistes du Bas-Saint-Laurent sont réélus.