Éphémérides du 2 septembre : Place Centre Ville officiellement inaugurée en 1980 à Matane

Quelques-uns des invités qui ont pris la parole lors de l’inauguration de Place Centre Ville. Au micro : le président et directeur général, Wellie Gauthier. Photo : Collection Romain Pelletier

Place Centre Ville est maintenant une réalité. Ce nouveau centre commercial situé entre les rues Saint-Jérôme et du Bon-Pasteur s’inscrit dans le plan de réaménagement du centre-ville de Matane.

L’immeuble a demandé tout près d’un an de construction, soit quatre mois de plus que prévu. Initialement estimés à 1,5 million $, les coûts de construction sont passés à 2,5 millions $, principalement à cause des changements apportés à la structure même de l’édifice et de l’augmentation du coût des matériaux.

Mardi soir, une centaine de personnes assistent à l’inauguration officielle de ce deuxième centre commercial à Matane.

Plus d’une vingtaine de commerce et services

Place Centre Ville regroupe 23 commerces et services différents et possède un stationnement souterrain pouvant accueillir environ 70 véhicules. En plus, il y a de l’espace suffisant à proximité pour garer plusieurs centaines de véhicules.

On se souviendra que les actionnaires ont acheté de la Ville tout près de 40 % du terrain de stationnement du Centre sportif pour environ 13 000 $. 

Les acquéreurs ont cependant dû accorder à la Ville une servitude à perpétuité sur ces terrains.

Le Place Centre Ville en construction à l’été 1980. Aujourd’hui, on y retrouve la Résidence des Bâtisseurs. Photo : Collection Romain Pelletier

Autres éphémérides

Le 2 septembre 1875, un dessin à la plume montre Matane. Paru dans le journal L’Opinion publique. D’après une photo du photographe W.A. Campbell qui a servi à W. Sheuer pour faire la gravure.

Une vue de Matane en 1875, parue en 1875 dans L’Opinion publique. Source : BAnQ

Le 2 septembre 1878, le Dr Jean-Pierre Pelletier occupe le fauteuil de maire de Matane. Il veut que des altercations disgracieuses ne se reproduisent plus aux assemblées du conseil municipal. Le 5 avril précédent, un citoyen, Pierre Gauthier, qui était assis était dans la salle, était intervenu et avait proféré des insultes. À la suite de cette scène, le maire a résolu de mieux réglementer ces prises de parole. Le conseil municipal promulgue que toute personne qui présente une requête a le droit d’expliquer ses raisons et les opposants aussi. De même que toute personne voulant intervenir doit demander et obtenir la permission. Et finalement que toute personne ne se conformant pas à la résolution ci-dessus et troublera la paix et le bon ordre ou insultera ou parlera grossièrement ou sacrera et jurera dans la salle où siège et siégera ledit conseil sera passible d’une amende.

Le 2 septembre 1884, nomination de Narcisse Lévesque comme curé de Matane.

Le 2 septembre 1885, l’école paroissiale est confiée aux religieuses; le nombre des élèves étant très considérable, la tâche est des plus rudes pour les deux religieuses qui s’y dévouent. Au couvent Bon-Pasteur, on continue de tenir une école pour les élèves internes, quart-pensionnaires ou externes qui désiraient la fréquenter moyennant une rétribution mensuelle d’un dollar

Le 2 septembre 1901, vingt et une pensionnaires, cette année; quatre-vingt-sept élèves en tout au couvent Bon-Pasteur.

Le 2 septembre 1909, les soeurs du couvent Bon-Pasteur reprennent la direction des trois classes de filles externes de la paroisse au nombre de 150 déjà.

Le 2 septembre 1894, naissance à Montréal d’Abel Villeneuve. Neveu d’Édouard Bilodeau et de Joséphine Villeneuve de Matane. Il deviendra soldat au 22e Bataillon. Matricule : 61688. Décédé le 4 octobre 1916. Lieu de sépulture : Somme, en France.

Le 2 septembre 1923, Mgr Joseph-Romuald Léonard bénit le carillon des trois cloches de l’église de Saint-Luc.

Le 2 septembre 1924, lors d’une élection partielle, le candidat libéral et médecin rimouskois Eugène Fiset est élu député de Rimouski à la Chambre des communes pour le premier de ses cinq mandats.

Le 2 septembre 1930, le conseil du village de Saint-Jérôme de Matane paie l’hospitalisation d’un aliéné sans ressources à l’hôpital Saint-Michel-Archange. – Il dit oui à la construction d’un trottoir en ciment du côté est de la rue avenue Saint-Jérôme du pont Bergeron à l’église.

Le 2 septembre 1931, Mme Georgianne L. Thibault commence comme maîtresse de poste au bureau de Baie-des-Sables. Elle le sera jusqu’au 1er avril 1937.

Le 2 septembre 1947, le conseil municipal de la Ville de Matane accueille une requête des citoyens de la nouvelle paroisse de Saint-Rédempteur pour le prolongement de la rue Thibault vers Petite-Matane et la construction de la côte de l’avenue Saint-Rédempteur.

Le 2 septembre 1950, départ des fondatrices pour Saint-Thomas-de-Cherbourg. Leur couvent Bon-Pasteur n’étant pas terminé, elles devront élire domicile au presbytère.

Le 2 septembre 1951, Matane tient son exposition agricole. Commencée le 30 août, elle se poursuit jusqu’au 4 septembre. Cette manifestation d’envergure a de quoi intéresser toute la population avec kiosques et travaux féminins des Cercles de Fermières. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane – Studio Victor Sirois

Le 2 septembre 1968, le consul général de France, Pierre Menton, est en visite à Matane.

Le 2 septembre 1968, les 130 employés de la cartonnerie CIP de Matane déclenchent une grève qui va durer cinq semaines.

Le 2 septembre 2000, le Troisième Festival Quad gaspésien prend son départ pour se terminer le 4 septembre. L’an passé, quelque 240 personnes ont participé à l’une des randonnées.