Éphémérides du 26 novembre : Place Centre Ville en construction à Matane en 1979

Des travailleurs s’activant aux fondations de l’immeuble. Photo : Romain Pelletier

Le 26 novembre 1979, un nouveau centre commercial de 30 000 pieds carrés est en construction entre les rues Bon-Pasteur et Saint-Jérôme à Matane dans le stationnement situé à l’arrière de la Banque de Montréal.

Ce terrain que la ville a accepté de vendre de gré à gré pour 58 000 $ sert à  la construction de l’édifice Les Galeries Centre-Ville (qui deviendra Place Centre Ville).

Les promoteurs, dont la compagnie est provisoirement enregistrée sous le nom de Place Matane ltée, prévoient que la construction sera terminée pour Pâques ou au mois de mai. Les investissements sont de l’ordre de 1,5 million $.

Une esquisse du futur centre commercial.publiée dans le journal « La Voix gaspésienne ». Archives Société d’histoire et généalogie de Matane

Un terrain de stationnement souterrain de 26 400 pieds carrés a été prévu : il offrira de l’espace pour 68 voitures. Au rez-de-chaussée, un vaste marché d’alimentation (Casino d’Auhaines] de 16 200 pieds carrés prendra place de même que plusieurs boutiques. Au deuxième, on retrouvera une clinique médicale regroupant une douzaine de services ainsi que d’autres boutiques. des bureaux, etc. Les commerces présentement situés sur l’avenue Saint-Jérôme seront reliés par un mail. Cette réalisation devrait créer environ 90 emplois.

En plus d’avoir cédé le terrain pour la construction du centre commercial, la Ville a décidé, dans un premier temps, de paver la voie à double sens qui longe la rivière Matane, du Centre administratif de la commission scolaire jusqu’à la rue Bérubé pour décongestionner l’avenue Saint-Jérôme et faciliter l’alimentation des magasins en marchandises.

Par ailleurs, la Ville, en collaboration avec le CLSC, a pour projet de démolir l’ancienne partie du CLSC de même que le passage la reliant au Carrefour socio-culturel.

Finalement, un projet d’aide au travail a été présenté. L’espace servirait à l’implantation d’une place publique où la verdure aurait sa place. Si tout va bien, le réaménagement pourrait être une réalité au printemps 1980.

Le passage et l’ancienne partie du CLSC à démolir. Photo : Romain Pelletier

Le 26 novembre 1894, Mgr André-Albert Blais émet un décret s’opposant à la requête des paroissiens voulant le démembrement des trois paroisses existantes Saint-Damase, Saint-Octave de Métis et l’Assomption-de-Notre-Dame (Baie-des-Sables) au profit de la création d’une quatrième.

Le 26 novembre 1922, le député et docteur J.-Arthur Bergeron expose aux Soeurs Dominicaines de l’Enfant-Jésus le projet de fondation d’un hôpital, tout comme l’a déjà fait le 24 septembre le chanoine Victor Côté, curé de l’église Saint-Jérôme. Ce premier hôpital verra le jour en mai 1935. En 1950, il deviendra la Maison de la Providence ou hospice, aujourd’hui à l’endroit de l’ancien immeuble du Canadian Tire.

Le 26 novembre 1961, l’école des Côtes, dont soeur Saint-Jean de Jésus Marie est directrice, reçoit le nom d’école Bon-Pasteur.

Le 26 novembre 1976, élu député du Parti québécois dans Matane en novembre 1976, Yves Bérubé est nommé ministre des Terres et Forêts dans le cabinet de René Lévesque. Il le sera jusqu’au 21 septembre 1979.

Le 26 novembre 1977, à la suggestion du comité du tricentenaire organisent dans le court délai de trois semaines, les Harrisson tiennent une fête de famille qui réunit plus de 500 descendants de Samuel Harrisson et Marguerite Fournier.

Le 26 novembre 1993, la toute première députée est la libérale Claire-Hélène Hovington (1985 à 1994) cesse d’être vice-présidente de la Commission de l’éducation. Elle l’était depuis le 29 novembre 1989.

Le 26 novembre 1999, depuis mai 1997, le commerçant et artiste Michel Talbot exploite à longueur d’année Les Puces à Mi-Lou sur la rue principale à Saint-Ulric.

Le 26 novembre 2001, le groupe Pour un soir remporte la finale locale de Cégeps en Spectacle, à la salle Lucien-Bellemare du Cégep de Matane.

Le 26 novembre 2003, deux ans après l’accident d’automobile qui a coûté la vie à son fils Sébastien, Rodrigue Tremblay a bien hâte de savoir ce qui s’est réellement passé lors de cette poursuite policière qui a mal tourné. Comme d‘autres. il sera entendu lors de l’enquête publique de la coroner Andrée Krônstrom visant à clarifier tes causes et les circonstances de ce décès. Sébastien Tremblay, 25 ans, est décédé le 9 novembre 2001 vers 11 h 30 lorsque la voilure Honda Accord qu’il conduisait est entrée en collision avec un VR sur l’avenue du Phare Ouest à Matane, près de la route Athanase.

Sébastien Tremblay, 25 ans, est décédé le 9 novembre 2001 vers 11 h 30 lorsque la voilure Honda Accord qu’il conduisait est entrée en collision avec un VR. Photo : Romain Pelletier

Le 26 novembre 2004, le Salon de Noël se déroule au complexe culturel Joseph-Joseph-Rouleau de Matane.

Le 26 novembre 2008, la Chambre de commerce- région de Matane se joint à la Société Radio-Canada pour un débat des candidats dans la campagne électorale québécoise. Les candidats  participants : Pascal Bérubé au Parti québécois, Éric Plourde du Parti libéral du Québec, Gilles Arteau de Québec solidaire et Denis Paquette du Parti de l’Action démocratique. Le journaliste Richard Daigle anime cette émission spéciale d’ « À la une », réalisée par Monique Desjardins au Cégep de Matane.

Le 26 novembre 2009, la compagnie Marmen Énergie est ravie que le turbiner allemand REpower l’ait choisie pour la fabrication de tours d’éoliennes de 2NW devant être livrées entre 2011 et 2015., dans cinq projets au Québec. Au maximum, cela pourrait en représenter 477.

Le 26 novembre 2010, la structure d’acier de la future Glace Serge-Bernier monte rapidement à l’arrière de ce qui deviendra le Colisée Béton Provincial de Matane.

Les travaux vont bon train à l’arrivée de qui deviendra le Colisée Béton Provincial. Photo : Romain Pelletier

Le 26 novembre 2013, le plus ambitieux programme de formation à distance, le projet Fadio, est lancé simultanément par vidéoconférence à Rivière-du-Loup, Rimouski, Matane et Gaspé.