Éphémérides du 28 juin : la Chambre de commerce de Matane oeuvre en 1946 au développement de la région

L’avenue Saint-Jérôme vers 1945. Photo : Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane - Studio Victor Sirois

Le 28 juin 1946, un mémoire est présenté par la Chambre de commerce de Matane au Comité de reconstruction de la Chambre des communes. Elle fait des recommandations pouvant aider à faire passer le Canada d’un système d’économie de guerre à celui d’économie de paix sans heurt et sans provoquer de dépression économique.

À la même réunion, on s’intéresse au projet de construction d’un chemin de fer transgaspésien à l’intérieur de la Péninsule, longeant le deuxième plateau laurentien jusqu’à Sainte-Anne-des-Monts à l’intérieur des terres.

La Chambre toujours soucieuse d’obtenir des améliorations à l’aéroport encourage la Ville à faire l’acquisition des terrains requis et s’engage à promouvoir le succès d’un référendum sur le sujet, si nécessaire.

Pour faire changer le nom du comté de Matapédia-Matane

Par décision du gouvernement, les deux comtés de Matane et de Matapédia seront à l’avenir fusionnés et la nouvelle circonscription électorale sera désignée sous le nom de Matapédia-Matane.

Des représentations sont faites pour faire changer le nom du comté de Matapédia-Matane en celui de Matane-Matapédia, qui répond mieux à la priorité historique ainsi qu’à l’ordre alphabétique, « sans oublier, évidemment, le chauvinisme de bon aloi de notre population ».

Détournement de la rivière

Les sujets suivants font aussi l’objet de résolutions : l’obtention des taux de fret et messageries des maritimes et d’un service quotidien de la poste pour les paroisses de Saint-Thomas, Saint-René et autres.

Plan de détournement de la rivière Matane, du côté de l’actuel hôtel Riôtel. Pendant des années, on a fait des études. Le projet ne s’est jamais réalisé. Archives Société d’histoire et de généalogie de matane.

Par ailleurs, des crédits de l’ordre de 623 000 $ sont votés pour le quai et une commission est formée pour étudier la possibilité du détournement de la rivière, décision qui donnera naissance au fameux Rapport Demers. La teneur de ce rapport sera longtemps gardée secrète et intriguera bien des gens.

Entre-temps, on s’intéresse au projet de construction de l’Aréna du Souvenir connu par la suite sous le nom de Palais des Sports.

Élections

Lors des élections, le bureau de direction est réélu au complet et il restera en fonction jusqu’en 1951. L’habitude du pouvoir, ici comme ailleurs, n’est pas toujours bonne conseillère, et on ne constate pas de réalisation spectaculaire pendant cette période. L’euphorie et la prospérité d’après-guerre y sont sans doute pour quelque chose aussi… « Quand on s’endort dans les délices de Capoue, on a parfois un triste réveil… Loin de moi la pensée de dramatiser ici…car il faut bien le reconnaître, la vie continue, même quand on repose calmement dans… la Chambre de Commerce… » (Tiré de Notes d’histoire les 50 ans de la Chambre de commerce de Matane)

Autres éphémérides

Le 28 juin 1790, un extrait des premiers actes que l’on trouve aux registres de Rimouski : « L’an mil sept cent quatre vingt onze le trente du mois de juillet a été baptisée sous condition Marguerite, née le vingt huit de juin de l’année dernière du légitime mariage de Nicolas Makinal et de Catherine maguedeline habitant à Matane, le parein a été Joseph Bistodo et la maraine magdeleine Makinal, le parein seul a signé avec nous la mère présente, ». – Joseph Bistodau – Jh. Paquet, prêtre

Le 28 juin 1877, incendie de la maison d’Alexander McKinnon. Assurée pour 1 300 $.

Le 28 juin 1893, érection de la municipalité du village de Matane.

Le 28 juin 1924, la Chambre de commerce de Matane se rendant bien compte de son caractère régional décide, dans un geste de louable courtoisie, de tenir son assemblée générale à Cap-Chat, dans le local du Sea View Tea Room.

C’est au cours de cette réunion qu’est adoptée la résolution présentée antérieurement par le notaire Joseph-Étienne Gagnon à l’effet de porter le nombre des directeurs de 8 à 10, pour permettre au président et au vice-président sortant de charge de continuer à faire partie du bureau de direction.

Il est question, comme il convient, de l’amélioration des moyens de communication et du service de la poste entre Matane, Cap-Chat et Sainte-Anne-des-Monts.

Assistent à cette assemblée historique les membres suivants : le notaire Joseph-Étienne Gagnon, le Dr J.-A. Bergeron, MM. Paul Dugas, Louis Dionne, J. S. Russel, l’Abbé Caron, curé de Cap-Chat, E. S. Halloway, Roméo St-Laurent, James Mc Laren, Hector Gagnon, Émile Côté, Didier Bouchard, Claridge Jergenson, Philippe Côté et Lee Bouchard.

Le 28 juin 1929, au début de l’été, la Chambre de commerce de Matane, un groupement de citoyens, toujours soucieux de collaborer avec l’administration municipale, participe activement à l’organisation d’une réception pour la Convention des municipalités qui se tient à Matane. Entre temps, fidèles à la parole du Christ : « Veillez et et priez », les « chambreurs » restent bien éveillés aux besoins dans les services publics, les transports et les communications et ils multiplient leurs demandes d’assistance.

Le 28 juin 1938, mariage triple chez les Michaud du Grand-Détour à l’église Saint-Jérôme.

Le 28 juin 1945, Mgr Charles-Eugène Parent, évêque auxiliaire du diocèse de Rimouski, rencontre les Cercles Lacordaire et Sainte-Jeanne-D’Arc de Sainte-Félicité et les encourage à poursuivre leur tâche d’éducation populaire antialcoolique.

Le 28 juin 1950, création de la Municipalité scolaire catholique de Les Boules regroupant les contribuables catholiques seulement.

Le 28 juin 1962, à Matane, plusieurs milliers de personnes assistent à l’arrivée du bateau traversier N.-A. Comeau, premier navire de la compagnie de navigation La Traverse Matane-Godbout, construit en Écosse au coût de 800 000 $.

Le 28 juin 1968, première journée du Festival de la crevette avec Eddy Charest comme président du comité organisateur. Se déroule jusqu’au 30 juin.

Le 28 juin 2008, à la suite à d’un mandat de perquisition, les enquêteurs découvrent des ossements sur un terrain privé situé le long de la route 195 à Saint-René-de-Matane ; ces ossements pourraient être ceux de Michel Dugas. Ce quinquagénaire est porté disparu de son domicile le 18 juin 1999; son automobile est trouvée les phares allumés dans la rivière Matane en face du village de Sainte-Paule. Des renseignements nouveaux obtenus en 2007 permettent à la Sûreté du Québec SQ de rouvrir le dossier.

Le 28 juin 2004, élections générales au Canada. Jean-Yves Roy du Bloc québécois est réélu dans Matapédia-Matane.

Le 28 juin 2014, lancement du traversier NM F.-A.-Gauthier au chantier naval Fincantieri de la ville de Castellammare di Stabia en Italie.