Éphémérides du 6 août : 1 000 livres de dynamite pour poser un câble sous-marin à Grosses-Roches en 1960

L’explosion a généré une immense trombe d’eau alors qu’à marée haute, il y avait quelque 20 à 25 pieds d’eau à cet endroit. Archives Société d’histoire et de généalogie de Matane - Collection La Voix gaspésienne

Le 6 août 1960, l’installation d’un câble téléphonique sous-marin à Grosses-Roches commence par une exposition qui secoue le voisinage. Il reliera le Canada à l’Écosse, au Royaume-Uni, et la section canadienne aboutit à Grosses-Roches.

Ce samedi à 14 h, Dupont Explosives of Canada fait exploser une charge de 1 000 livres de dynamite pour le compte de la la Canada Overseas Télécommunication Corporation (Société canadienne de télécommunications transmarines).

Les travaux consistent à pratiquer un chenal pour la réception du câble de 350 pieds (106,6 mètres) et d’une profondeur de trois pieds et demi (1 mètre) dans le roc solide. Les travaux de préparation ont duré plusieurs jours.

Aucun dommage

Avant l’explosion à marée haute, le voisinage a été évacué et la route, bloquée des deux côtés pendant quelques minutes. Il n’y a eu aucun dommage. Il n’en est résulté qu’une immense trombe d’eau, entre 20 et 25 pieds. La détonation a été entendue à plusieurs milles.

Sur la rive et le flanc de la colline, le creusage a été fait à mains d’hommes. Une équipe de 24 hommes a conduit le câble vers le rivage. On a utilisé un tracteur puis le bateau danois Hadsung s’en est allé au large pour y glisser les 17 milles (27,3 kilomètres) de câble.

Plus tard, un navire plus puissant fera le raccordement avec les autres câbles qui seront posés subséquemment.

Après la fermeture en 1975, une usine de transformation, soit Les produits marins Korman, occupera l’immeuble, puis une usine de transformation de poissons.

Autres éphémérides

En 1892, le marchand Édouard Lacroix laisse sa terre mesurant un arpent et demi de front sur 36 de profondeur en héritage aux Soeurs du Bon-Pasteur ainsi qu’un prêt de 6 000 $ pour construire leur couvent destiné à l’éducation des jeunes filles sur l’avenue Saint-Jérôme. Aujourd’hui, le CLSC.

Le 6 août 1917, le conseil du village de Saint-Jérôme de Matane procède à l’ouverture de soumissions publiques pour la construction du pont en fer, la plus basse étant de 36 000 $. Le maire est autorisé à rencontrer le ministre des Travaux publics pour une entente sur le financement avant octroi du contrat.

Le 6 août 1923, la compagnie Hammermill Paper demande la permission de prendre l’eau à la rivière, près de son écluse, pour permettre le flottage du bois de papeterie dans sa dalle le long de la rivière jusqu’au village.

Le 6 août 1923, une requête est présentée par Luc Bouffard, demandant l’ouverture d’un chemin de front au 3e rang de Petit-Matane.

Le 6 août 1936, André Rioux est gardien du phare maritime. Il le sera jusqu’au 14 juillet 1937.

Le 6 août 1949, la Ville de Matane accorde un permis de salle de billard à Guillaume Fortin.

Le 6 août 1951, la Ville de Matane achète pour 500 $ un terrain des Sœurs du Bon-Pasteur servant déjà de terrain de jeu municipal. –  Elle donne de 50 $ aux Scouts de Matane pour les encourager à participer au Jamboree de Montréal du 20 au-28 août . –  La municipalité fait une cessation du bail du terrain loué à Taxi 300 aux fins d’aménagement d’un terrain de stationnement public au coin du pont Bergeron.

Le 6 août 1956, la Ville de Matane s’équipe d’un tracteur John Deere 420 au prix de 4 925 $. – Elle achète un terrain de Canada & Gulf Railways pour l’emprise de la rue de la Gare. – La Ville adopte le règlement no 276 pour l’achat des terrains nécessaires à l’ouverture de l’avenue Jacques-Cartier (de la rue Saint-Joseph à la rue Gendron) et de la rue des Remparts (de rue Saint-Joseph à avenue Jacques-Cartier.

Le 6 août 1970, ouverture du studio du photographe Serge Payeur au 933, avenue du Phare Est à Matane. Plus de 1 000 mariages. Près d’une centaine de cartes postales. En 1987, il a réalisé deux mosaïques des marchands pour le 50e anniversaire de Matane à son statut de ville. En 2001, il a donné quelque 80 000 photos à la Société d’histoire et de généalogie de Matane.

Le 6 août 1983, le Comité des fêtes du centenaire du couvent Bon-Pasteur dévoile un monument commémoratif sur le parterre du CLSC, ancienne école Bon-Pasteur. Le maire Roger Dion et la supérieure générale, Soeur Madeleine Beaulieu, y voient.

Ce monument dévoilé le 6 août 1983 en face du CLSC témoigne de la présence centenaire des Soeurs du Bon-Pasteur à Matane. Ici, les Soeurs Beaulieu, supérieure générale, Labrecque, assistante générale, Caron, supérieure à Matane et Lavoie, supérieur provinciale ne cachaient pas leur fierté. Les dirigeants du CLSC ont baptisé leur immeuble du nom d’Édifice Bon-Pasteur comme en fait foi une plaque apposée en haut de la porte principale. C’était autrefois l’École normale et l’Institut familial. Photo : Collection Romain Pelletier

Le 6 août 1998, la Ferme Petitlac, située le long de la route 132 à Sainte-Félicité, a remporté les grands honneurs de la toute récente Exposition agricole de Rimouski. Le troupeau des frères Mario et Dominique Gosselin est le plus beau du Bas-du-Fleuve. Leur ferme a ravi les bannières à la fois d’exposant et d’éleveur de vaches laitières Holstein de l’année. Elle est aussi repartie avec trois trophées. Celui de la plus belle vache de plus de 6 ans et de la grande championne de réserve pour Permac Broker Élise et de la plus belle vache de la classe des 2 ans, pour Petitlac Mimi Astre.

Les Gosselin en août 1998 : Dominique. William (son fils). Marin et Jean-François (un de ses fils) avec la vache Perme Broker Élise, les deux bannières et les trois trophées. Photo : Collection Romain Pelletier

Le 6 août 2001, le théâtre extérieur du parc des Îles est la proie des flammes. Il ne sera jamais reconstruit. Aujourd’hui à sa place, depuis quelques jours, un écran géant en face de la passerelle Roger-Dion.

Il ne reste plus grand-chose du théâtre extérieur du parc des Îles à la suite de son incendie en août 2001. Photo : Collection Romain Pelletier

Le 6 août 2004, inauguration de l’usine Bois BSL à Matane avec Gino Ouellet et le héros pilote Robert Piché.

Le 6 août 2005, plus de 600 motocyclistes participent au 2e Rendez-vous des bikers à la station de ski Mont-Castor de Matane.

Le 6 août 2005, 38 nageurs s’affrontent lors de la 3e Traversée du lac du Portage à Sainte-Paule. Seulement 5 secondes séparent les deux meilleurs temps réalisés.

Le 6 août 2016, il y a plein d’activités au programme du Festin de rue au centre-ville de Matane.