Exposition L’hiver en Matanie à la Société d’histoire et de généalogie

Un camp de bûcherons vers 1896. Entre autres ici, le « jobbeur » David Desjardins, sa femme et cuisinière attitrée au campement Marie Joncas et leur cinq enfants. Archives SHGM
L’affiche de l’exposition montre des travaux d’hiver en bordure de la rivière, en 1956. Arsenal Media – Photo Romain Pelletier

Depuis jeudi et jusqu’à la mi-juin, la Société d’histoire et de généalogie de Matane (SHGM) propose une toute nouvelle exposition de photos dans l’espace Antoine-Gagnon. Elle s’intitule L’hiver en Matanie.

Montée par Danielle Otis assistée de Serge-Alain-Ouellet, elle renferme près d’une centaine d’images, majoritairement en noir et blanc, prises avant les années 1960. Les photos proviennent des archives de la SHGM auxquelles s’ajoutent quelques documents issus de collections privées.

Image romanesque mise à mal

Selon Mme Otis, « elles mettent à mal l’image romanesque d’une population isolée et engourdie sous la neige et le froid puisqu’elle défie l’hiver et ses contraintes ».

Pour exemples, l’exposition montre des bûcherons s’activant dans les chantiers, les frères Watt et leur avion sur la baie gelée de la rivière de même que l’arrivée des autoneiges pétaradant jusque dans les paroisses de l’arrière-pays.

L’hiver en Matanie présente aussi une équipe de crosse durant la saison 1913-1914, un couple de nouveaux mariés dans une carriole à la sortie de l’église de Grosses-Roches en mars 1937, les candidates au concours de la reine des Sports au Club Matane en février 1951, le déraillement d’une locomotive près de la gare en mars 1959 et des raquettes pour cheval mises au point en 1930!

L’exposition est accessible les mardis, jeudis et samedis, de 13 h à 16 h. Gratuit pour les membres et 5 $ pour les visiteurs.