Jean-Roland Lebrun dévoile le projet d’un motel en développement à Saint-Adelme

Crédit photo : Arsenal Media

En décembre 2020, un promoteur de la municipalité, Hugues Marquis, a approché le maire de Saint-Adelme, Jean-Roland Lebrun, afin de lui faire part de son projet, la construction d’un motel près du Relais Saint-Adelme d’une quinzaine de chambres. Ce projet est toujours sur les rails et depuis, il continue d’aller de l’avant pour 2021.

« C’est au début de l’hiver 2020 que j’ai discuté avec le promoteur Hugues Marquis. Il m’a annoncé qu’il se dirigeait vers la construction d’un motel en 2021 », a expliqué le maire Lebrun.

Le futur motel de Saint-Adelme comportera environ 15 chambres, un bureau d’administration et une salle de repos, offrant ainsi l’hébergement, mais pas de repas communs. Les travaux devraient commencer en mai ou en juin 2021, pour une ouverture à la fin de l’automne 2021. 

« C’est un gros projet, et je le félicite », a-t-il renchéri. Selon le maire, Hugues Marquis est une personne très impliquée et très intéressée par sa municipalité. Ayant une compagnie de sécurité industrielle, M. Marquis a toujours investi dans sa municipalité. En effet, il a été celui à faire construire le resto-bar Le Relais, très populaire auprès des motoneigistes.

« Pour moi, cette annonce a été une surprise. Je suis très fier, comme maire, de l’appuyer dans ces démarches au sein de la MRC et de la municipalité », a ajouté Jean-Roland Lebrun. M. Marquis songerait à bâtir un motel à Saint-Adelme depuis quelques années déjà.

Le maire de Saint-Adelme, Jean-Roland Lebrun. Crédit photo : Arsenal Media

Le projet est encore en développement. En décembre dernier, M. Marquis avait embauché un ingénieur et développait l’architecture de la bâtisse. « Il est pratiquement prêt, mais il manque des petites choses à régler. Mais il ne peut pas lâcher dans un contrat comme ça. C’est un bon montant d’argent », a-t-il dit. La municipalité va l’appuyer afin d’aider pour la suite des choses.

Depuis le début de la pandémie, le coût des matériaux a monté en flèche, et les chantiers ont pris du retard. Mais cela ne ferait pas peur à M. Marquis, selon le maire Lebrun. Et par année, le motel amènera 2,5 employés dans la municipalité à l’année. « C’est beaucoup, pour un promoteur qui part d’une organisation comme ça pour garantir de l’emploi. »

Évidemment, un projet de cette ampleur ne sera pas financé uniquement par Marquis. En appuyant le promoteur dans ses démarches, il prévoit apporter un appui financier à travers les programmes gouvernementaux, pour que M. Marius puisse rester intéressé par ce projet. 

En proie à un manque de logement, le maire Lebrun est convaincu des bonnes retombées à venir. Le motel pourra abriter le tourisme de motoneige et de quad que la municipalité reçoit à l’année, d’après Jean-Roland Lebrun. N’ayant pas le budget pour créer du logement, la municipalité continuera donc d’encourager le promoteur.