Justice : un pédophile banni de la région de Matane

Palais de justice de Matane. Photo de Denis Lévesque - Arsenal Media.

Un pédophile récidiviste condamné à une peine de 54 mois de pénitencier pour agression sexuelle sur deux personnes mineures vient d’être banni à vie de la région de Matane, par le juge Jules Berthelot, de la Cour du Québec.

L’homme de 41 ans, qui comparaissait hier au Palais de justice de Matane, s’est vu imposer une série de conditions dont celle de ne plus pouvoir se trouver, pour le reste de ses jours, sur le territoire situé entre Mont-Joli, à l’ouest de Matane, et Anse-Pleureuse, à l’est de Sainte-Anne-des-Monts.

Le procureur de la couronne, Guy Loiselle, admet qu’il s’agit d’un cas rare d’interdiction. La couronne et la défense suggéraient que l’accusé ne puisse se trouver à moins de deux kilomètres de la résidence des victimes. L’avocat de la couronne souligne cependant avoir déjà vu l’imposition d’une pareille condition au cours de sa carrière. Monsieur Loiselle rappelle que le juge appuie sa décision sur la preuve, de même que sur le rapport psychiatrique, qui lui est présenté.

Le tribunal a par ailleurs déclaré le condamné délinquant sexuel à contrôler pour une période de cinq ans, à partir de sa sortie de prison. Son nom est également inscrit au registre national des délinquants sexuels jusqu’à la fin de sa vie. Parmi les autres conditions imposées à l’ex-résident de Matane, on trouve notamment l’interdiction, à perpétuité, de se trouver dans un endroit public où pourraient se trouver des enfants de moins de 16 ans.

L’homme de 41 ans est incarcéré depuis son arrestation, le 16 mars 2020. Il se trouvait en libération conditionnelle depuis quinze jours, au moment de son arrestation. L’accusé purgeait alors une peine de cinq ans de pénitencier pour d’autres infractions à caractère sexuel sur des mineurs.

Compte tenu du temps de prison purgé de façon préventive depuis son arrestation, l’individu devra encore passer 26 mois derrière les barreaux.