La relance économique du Bas Saint-Laurent fait son chemin

Marie-Eve Proulx, ministre du Développement économique régional

Les élus du Bas-Saint-Laurent ont déterminé leurs priorités pour favoriser la relance économique de la région après le confinement des derniers mois, en misant sur le développement de l’éolien, le déploiement des télécommunications et la culture en serre.

Cette démarche est menée en suivi au mandat lui ayant été confié en mai dernier par la ministre du Développement économique régional et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, d’identifier trois projets prioritaires pour relancer l’économie de la région. Au terme des consultations, les domaines retenus sont l’énergie renouvelable, les infrastructures de télécommunication et les technologies numériques, ainsi que l’agroalimentaire. 

Trois projets ont été présentés en priorité : le développement du réseau éolien, le déploiement d’un réseau de communication cellulaire et d’Internet haute vitesse sur l’ensemble du territoire, ainsi qu’une mise en place d’un réseau d’unités de production agroalimentaire en milieu fermé, soit des serres, des installations d’aquaculture ou encore d’aquaponie. 

L’Espace d’accélération et de croissance du Bas-Saint-Laurent, le Pôle d’économie sociale du Bas-Saint-Laurent et la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent ont marché d’un même pas afin de mener cette consultation. Ces acteurs ont procédé à un vaste sondage en ligne auquel plus de 250 personnes et organisations ont répondu. Ceux-ci devaient choisir leurs dossiers prioritaires parmi 25 choix différents, tels que les biotechnologies, l’éducation, la transition écologique, les transports ou le coeur des villages. 

Après avoir comptabilisé les résultats, ils ont par la suite organisé un forum en visioconférence réunissant une cinquantaine de personnes pour la présentation finale. Un comité interne a finalement rencontré la ministre Proulx le 13 juillet afin d’identifier les trois projets retenus. Les élus de Matane-Matapédia ont eu la chance de participer à ces comités, nous a confirmé le préfet de la MRC de La Matanie, Andrew Turcotte. Néanmoins, les dossiers prioritaires de la région matanaise n’ont pas tous été choisis, a-t-il confié.

« La relance de l’économie québécoise doit se faire dans le respect des réalités, des priorités et des enjeux de chacune des régions. Elle exige que tous les acteurs économiques se mobilisent pour bâtir des projets porteurs », avance Marie-Eve Proulx. Dès lors, le gouvernement amorcera rapidement l’analyse des propositions alors que les ministres responsables des différentes régions présenteront les priorités régionales cernées dans le cadre de ce mandat de priorisation économique.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="17803" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]