L’ALT Numérique Desjardins : tout pour accueillir de nouveaux joueurs

Une cinquantaine de personnes du monde numérique ont assisté au 5 à7 de L’ALT Numérique Desjardins. Photo Romain Pelletier

Estimant que Matane est prête à accueillir de nouveaux joueurs pour venir compléter l’offre en numérique, L’ALT Numérique Desjardins s’est donné tout un plan de travail pour la prochaine année.

Les premiers à le dire haut et fort : le président du conseil d’administration Benoit Lévesque Beaulieu et la directrice, Julie Michaud, hier, lors d’un 5 à 7, dans le grand studio, devant une cinquantaine de personnes du monde numérique.

Le président de L’ALT Numérique Desjardins, Benoit Lévesque Beaulieu. Photo Romain Pelletier

Ce qui explique la mise en ligne sous peu du tout nouveau site internet conçu par l’agence Web matanaise Bourrasque de Sam de Champlain et la firme matanaise Design LB de Lidia Bérubé.

L’objectif de cette vitrine : faire rayonner la diversité et l’expertise des entreprises reliées au numérique en Matanie, tout en facilitant le lancement d’entreprises du domaine numérique.

Une idée du futur site internet. Photo Romain Pelletier

Denis Lévesque du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie est d’avis que L’ALT Numérique Desjardins est un grand joueur ayant déjà fait ses preuves. De son côté, la directrice générale de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de la région de Matane, Annie Fournier, se dit pas mal fière de ce que devient l’ALT et du travail accompli, ainsi que du soutien des partenaires.

La directrice de L’ALT Numérique Desjardins, Julie Michaud. Photo Romain Pelletier

Camp d’entraînement numérique l’automne

Autre projet majeur à L’ALT Numérique Desjardins : le lancement d’une campagne de sociofinancement avec La Ruche pour la concrétisation du « BootCamp Entreprendre à vitesse 5G ».

« Depuis des mois, nous travaillons à ce camp d’entraînement intensif de deux jours à l’automne. Il est destiné à une vingtaine de jeunes de niveau collégial et universitaire, à la grandeur du Québec, passionné.e.s par le numérique et désireux de développer leurs compétences entrepreneuriales », précise la chargée des projets numériques, Ariane Finn.

La chargée des projets numériques, Ariane Finn. Photo Romain Pelletier

Seul ou équipe, les participant.e.s auront la chance de remporter une bourse d’études, voire d’être incubé.e.s dans L’ALT Numérique Desjardins pour ainsi voir leur rêve devenir une réalité puisqu’un jury désignera l’entreprise la plus prometteuse.

Intéressant de pouvoir travailler à Matane

Selon Éloïse Renaud et Jessy Michaud, deux étudiantes au Cégep de Matane, il s’agit d’un beau projet.

« Dans nos techniques, nous sommes surtout formé.e.s pour être des technicien.ne.s pour travailler pour d’autres. D’avoir un petit “ bootcamp ” rapide, c’est vraiment intéressant pour nous former à avoir notre propre entreprise. Cela peut donner des idées à plusieurs personnes.

Ce serait intéressant de développer le domaine du numérique à Matane parce qu’il y a tellement de gens qui veulent y travailler et qui n’ont pas nécessairement envie d’aller dans les grosses villes. C’est un bel endroit. Ce serait le fun de pourvoir rester. »

Éloïse Renaud et Jessie Michaud. Photo Romain Pelletier

Partenaire majeur

Déjà, dans le cadre de cette campagne sociofinancement, la firme matanaise Cube Noir Innovation, présidée et dirigée par Jean-François Côté, est y allé d’un montant de 2 000 $ sur les 10 000 $ escomptés. Elle est ainsi devenue le partenaire majeur du « BootCamp Entreprendre à vitesse 5G ».

Jean-François Côté de Cube Noir Innovation. Photo Romain Pelletier

La directrice de La Ruche au Bas-Saint-Laurent, Frédérique Bélanger, voit dans sa plateforme une excellente façon d’aller chercher de du financement pas nécessairement disponible auprès d’acteurs économiques et de tester son marché.

« Définitivement, dit-elle, La Ruche peut être un très bel outil pour dire aux gens : on existe, on a de beaux projets et appuyez-nous! Chez nous, les entrepreneurs mettent à la disposition des contributeurs des contreparties. La grosse différence : si l’objectif n’est pas atteint, personne ne contribue, donc n’est pas débitée. »

Visite d’élèves, formation sur ChatGPT et Défi OSEntreprendre

En collaboration avec la MRC de La Matanie, des jeunes de l’école Zénon-Soucy visiteront les locaux de L’ALT Numérique Desjardins et ceux du Cégep reliés au numérique, le jeudi 29 février, dans le cadre de la la journée « J’explore la Matanie ».

Par ailleurs, Julie Bérubé du Groupe Collégia a fait état d’une première collaboration avec l’ALT Numérique Desjardins cette année. Il s’agit d’une formation de trois heures pour utiliser de façon adéquate et éthique ChatGPT. Au coût de 45 $, elle sera dispensée le mardi 12 mars, au Cégep de Matane. Seulement 12 places.

Julie Bérubé du Groupe Collégia. Photo Romain Pelletier

Finalement, Nelson Gagnon de l’École des entrepreneurs du Québec, région du Bas-Saint-Laurent, en plus d’être impliqué dans le « bootcamp », annonce la tenue du gala régional du concours en entrepreneuriat Défi OSEntreprendre, le mercredi 1er mai, à L’ALT Numérique Desjardins.

Camille Therrien Tremblay, directrice générale et fondatrice de CAMM Constructions d’Abris et de Micro-Maisons de Saint-Léandre, a déjà été grande récipiendaire au niveau du Québec avec LibDépanneur.

Nelson Gagnon de l’École des entrepreneurs du Québec, région du Bas-Saint-Laurent. Photo Romain Pelletier