Le feu de forêt de Mont-Saint-Pierre est maintenant contenu

Les efforts déployés avec l’aide d’un avion-citerne mardi après-midi a permis de contenir le feu de forêt qui a été possiblement allumé par la foudre lundi après-midi à Mont-Saint-Pierre.

Collaboration Nelson Sergerie Magaspesie.ca

En plus de l’appareil, la Société de protection des forêts contre le feu a une quinzaine de pompiers forestiers au sol pour tenter de venir à bout du brasier.

« On a un incendie contenu, c’est-à-dire que sa progression était arrêtée du moins de façon temporaire », affirme la porte-parole, Isabelle Gariépy.

« C’est le travail conjoint entre l’avion-citerne et les pompiers au sol qui permet de contenir l’incendie. On a pu évaluer sa superficie à environ 4,9 hectares. Ce travail a porté ses fruits », ajoute Mme Gariépy.

La prochaine étape sera de maîtriser le feu mercredi alors qu’une dizaine de pompiers forestiers vont s’ajouter à deux déjà sur place et aux pompiers municipaux.

Le temps plus frais a donné un coup de pouce aux sapeurs.

L’avion-citerne est retourné à sa base.

« Dans les prochaines étapes, l’avion-citerne est moins nécessaire car le travail doit vraiment se faire au sol en vue de s’assurer qu’on a arrêté la progression de façon définitive. Ça prend un travail terrain car on est plus près du feu et observer les sources de chaleur qui pourraient rester et qui doivent être éteintes », explique Mme Gariépy.

Le feu fait rage à environ un demi kilomètre au sud du site de lancement des delta-planes sur la montagne.  

Des feux de forêt en novembre ne sont pas inhabituels.

« Si on regarde le nombre d’incendies qu’on a depuis le début novembre, pour aller à une année où on en a eu un peu plus, il faut aller dans les années 1980. Ça remonte à très loin », rappelle Mme Gariépy.

Le temps chaud, les feuilles mortes asséchées et les vents sont propices aux feux de forêt.

« C’est comme au printemps », mentionne la porte-parole.

Crédit photo : P.A. Beaulieu