Le maire de Les Méchins souhaite un parc éolien sur les terres municipales

Dominique Roy, maire de Les Méchins. Crédit photo : Arsenal Media (Denis Lévesque)

Avec le nouvel optimisme de François Legault pour l’énergie éolienne, le maire de Les Méchins, Dominique Roy, souhaite ranimer le projet de parc éolien de 150 MW évalué à 300 millions $ dans sa municipalité, abandonné en 2010 par Cartier Énergie.

Cela fait quelques temps maintenant que le maire se penche sur ce dossier qu’il aimerait beaucoup réaliser : un nouveau parc éolien en opération sur les terres de la municipalité. L’annonce d’intérêt pour la construction d’un nouveau parc éolien de la part du premier ministre du Québec a donné l’ouverture dont M. Roy avait besoin pour entamer les démarches.

Dès le départ, il a lâché un coup de fil au député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé, avec qui il a pu échanger sur le projet d’époque. D’un même coup, le maire lui a confié vouloir reprendre le projet, qui ne s’est jamais produit. En effet, c’est aujourd’hui à Saint-Ulric, Baie-des-Sables, Saint-Damase et Cap-Chat qu’il est possible d’observer des éoliennes au loin dans la région.

À l’instant présent, Dominique Roy attend quelques téléphones de l’ancien promoteur, de contractants et de représentants régionaux, notamment, avant de relancer la machine. Il espère avoir des nouvelles dans les prochaines semaines et prévoit présenter ses idées lors du prochain conseil des maires de la MRC de La Matanie la semaine prochaine.

M. Roy avoue être déçu de ne pas avoir été davantage soutenu par le député provincial. « Je te dis pas que j’ai eu de la peine, mais ça m’a fait quelque chose de ne pas avoir plus de soutien… Si ça avait eu lieu et Pascal aurait embarqué : on fonce et on essaie de faire quelque chose. Le fait que Pascal Bérubé n’embarque pas totalement dans le projet, ça a un peu pété ma balloune », dit-il.

Selon M. Roy, le prochain parc éolien en Gaspésie passera probablement sur les terres publiques, et non sur les terres municipales. « Ainsi, ils sauvent beaucoup d’argent, il n’y a aucune redevance… finalement, c’est de la belle argent pour eux », explique le maire de Les Méchins. « Dans tous les cas, le gouvernement serait mal placé de donner la chance de matérialiser ce projet à une autre municipalité que la nôtre. »

Sur le sujet, le député Pascal Bérubé répond qu’il « suivra les prochaines étapes du maire de Les Méchins, et je le salue de penser à des initiatives pour améliorer sa communauté. Je l’encourage d’explorer et de s’essayer. L’ouverture récente de M. Legault est une opportunité à saisir et peut-être que cela va permettre des nouveaux parcs sur notre territoire, mais l’important, c’est les retombées économiques dans notre région. »

« Un nouveau parc éolien à Les Méchins, oui c’est possible, mais il lui faut un promoteur », ajoute-t-il. « L’aménagement a changé depuis 2009, le coût du mégawatt aussi. » Pour l’instant, le maire Roy continue de mettre les bouchées doubles et prévoit faire pression au gouvernement provincial pour défendre le projet d’éoliennes dans sa municipalité.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="18330" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]