Les élus des MRC de Matane-Matapédia négligés par Legault

La semaine passée, le premier ministre François Legault était de visite dans l’Est-du-Québec dans le cadre de sa tournée des régions, mais a omis d’inviter les élus de la région de Matane-Matapédia à ces rencontres. Les préfets des MRC de La Matanie, de La Mitis et de La Matapédia se sont recueillis afin de dénoncer cet oubli.

Alors que M. Legault s’est brièvement arrêté à Rivière-du-Loup mercredi passé, certains élus du Bas-Saint-Laurent n’ont pas été invités à le rencontrer. « On comprend que le premier ministre aurait un horaire chargé, mais nous aurions pu au moins recevoir une invitation, affirme le préfet de La Matanie, Andrew Turcotte. Après tout, nous sommes capables de nous déplacer, peu importe où. » Le député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé a également été surpris, nous a confié Turcotte.

« Ce n’est pas que nous n’avions rien à discuter avec M. Legault, c’est que nous n’avons jamais reçu d’invitation. À plusieurs reprises, on voit des annonces ministérielles ou des visites dans l’ouest de notre région. On se pose la question à savoir si nous sommes victimes des allégeances politiques et démocratiques de nos circonscriptions? J’espère sincèrement que ce n’est pas le cas », balance le préfet.

M. Turcotte fait ici référence au parti représenté dans la région : le Parti québécois, et non la Coalition Avenir Québec. « Peut-être y avait-il un froid depuis récemment avec Pascal Bérubé… On ne sait pas ce qui se passe dans le Salon bleu », ajoute Andrew Turcotte. Les trois préfets n’ont pas eu la chance de s’entretenir en personne avec Pascal Bérubé. Quelques courriels ont été échangés, permettant de réaliser que l’ahurissement était partagé.

Dans le cas où le premier ministre se serait arrêté en chemin, Andrew Turcotte aurait souhaité discuter du port de Matane et de son importance dans la relance économique du Québec. Et dans un second temps, il aurait abordé la renaissance des centre locaux de développement (CLD), annoncée à Carleton-sur-Mer. Jamais soulevée auparavant, les élus ont dû l’apprendre dans les médias la semaine précédente en même temps que tout le monde.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="17705" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]