Mention spéciale à un adolescent de Baie-des-Sables

Mikko Boisvert a eu le bon réflexe en décembre dernier. En plus de mettre les siens à l'abri, il a permis de ralentir la propagation de l'incendie. (Photo Denis Lévesque-Arsenal Media)

Mardi en après-midi, une rencontre a eu lieu à la caserne de pompiers de Baie-des-Sables afin de rencontrer trois intervenants du feu qui avaient ensemble une histoire intéressante a nous raconter soulignant l’intervention d’un jeune résident de la municipalité qui a permis d’éviter le pire lors d’un événement survenu en décembre dernier.

De gauche à droite: Martin Charest, chef aux opérations à la caserne 18, le jeune Mikko Boisvert et Michel Desgagnés, chef de division au Service de sécurité incendie de la MRC de La Matanie. (Photo Denis Lévesque-Arsenal Media)

Alors que l’on soulignait mardi, la Journée internationale des pompiers, l’occasion était parfaite pour discuter avec ces membres du Service de sécurité incendie de La Matanie, en l’occurrence, Martin Charest, chef aux opérations de la caserne 18, Richard Bruneau, pompier et opérateur d’autopompes à la caserne 18 et Michel Desgagnés, chef de division en prévention et aux opérations pour le Service régional incendie de la MRC de La Matanie.

Monsieur Charest se souvient de l’intervention suite à un appel d’urgence reçu soulignant la présence de fumée dans une résidence de Baie-des-Sables. Immédiatement, une alarme a été déclenchée et les pompiers se sont vite rendus sur les lieux et souligne que grâce à la vigilance et à la prévention du jeune Mikko Boisvert, présent sur les lieux, il a pu réagir de façon adéquate pour éviter le drame. Le jeune garçon alors âgé de 13 ans a permis à sa famille d’évacuer à temps tout en limitant les dommages à l’intérieur.

À la caserne 18, on y retrouve deux camions d’incendie ainsi que du matériel de sauvetage. (Photo Denis Lévesque-Arsenal Media)

Avoir le bon réflèxe, au bon moment

Selon le pompier Bruneau, les pompiers ont découvert que le foyer d’incendie se situait au sous-sol et grâce aux réflexes de l’adolescent qui a systématiquement fermé les portes, il a ainsi contenu l’incendie. De plus, se rendant chez les voisins avec sa mère et son chien, c’était la chose à faire afin de protéger l’ensemble des résidents tout en permettant aux pompiers de faire leur travail.

Le principal intéressé, rencontrer à sa résidence nous a raconter ce qu’il a vécu :« À l’école, on a souvent des pratiques de sortie en cas d’incendie et conseils de prévention. Lorsque c’est arrivé chez-moi, j’ai pensé a fermé une fenêtre qui était ouverte et comme l’odeur de fumée semblait venir du sous-sol , j’ai fermé les portes en bas et nous nous sommes rapidement rendus chez nos voisins qui nous ont accueillis, quelques minutes après la maison était remplie de fumée. »

Le porte-parole et chef de division en prévention et aux opérations du Service de sécurité incendie de la MRC de La Matanie, Michel Desgagnés devant l’un des camions de la caserne 18. (Photo Denis Lévesque-Arsenal Media)

Pour Michel Desgagnés, chef de division en prévention et aux opérations pour le Service de sécurité incendie de la MRC de La Matanie, ces diverses rencontres de prévention dans les écoles du territoire permettent souvent aux jeunes d’en savoir plus sur les risques entourant les dangers d’incendie et contribuent certainement à cet exemple vécu en décembre dernier que cela peut avoir des conséquences positives sur ce qu’il faut faire dans de telles situations et félicite le jeune Mikko qui a su mettre à profit certaines connaissances qui permettent de sauver des vies.

Voici l’entrevue réalisée avec les pompiers sur place:

Voici l’entretien avec le jeune Mikko à sa résidence: