Prévenir la pénurie de main-d’oeuvre en priorisant l’activité physique en entreprise

Marianne Lacharité-Lemieux, kinésiologue et experte ACTIZ chez M361

Les résultats d’un sondage léger mené par le ministère de l’Éducation du Québec et le moteur d’impact social M361, auprès de 300 dirigeants d’entreprises démontrent qu’il est possible de prévenir la pénurie de main-d’œuvre grâce à la pratique régulière d’activités physiques en entreprise, un impératif qui fait une grande différence tant pour la direction que pour les employés.

Lors d’ une entrevue accordée vendredi matin, la kinésiologue, Marianne Lacharité- Lemieux est revenue sur les conclusions de cette enquête. La pandémie a été dure pour plusieurs chefs d’entreprises et leurs employés, les derniers mois ont obligé certains décideurs à prendre des décisions importantes afin de maintenir les opérations alors que le travail à distance à pris beaucoup de place. Cette période houleuse a permis de réfléchir sur plusieurs enjeux du travail et de notre rapport avec ce que nous faisons seul et en groupe.

Que ce soit par l’encouragement participatif des employeurs à des activités sportives extérieures, l’ajout d’équipements d’entraînement en entreprise favorisant la mise en forme ou encore des périodes de temps accordées à des activités de groupe, toutes ces actions favorisent la rétention de main-d’oeuvre. (Photo Denis Lévesque- Arsenal Media)

Preuve que la pénurie est une réalité dans de nombreux domaines, ce sondage révèle entre autres que la principale préoccupation des employeurs dans le contexte actuel est celle concernant la pénurie de main-d’œuvre (37% en 2021 versus seulement 5% en 2020) suivie de près par les enjeux d’attraction et de rétention du personnel (28% en 2021 versus 10% en 2020).

Voici l’entretien réalisé avec l’experte ACTIZ chez M361 :

La mise en place de mesures qui favorisent la pratique régulière d’activités physiques pour les employés demeure l’une des solutions clés aux principales préoccupations des employeurs. D’après un avis scientifique du Comité scientifique de Kino-Québec datant de 2019, 56% des employeurs sondés trouvent important de mettre en place ces mesures.

De plus, ceci permet d’améliorer la santé mentale des employés, d’améliorer la gestion du stress et de l’anxiété tout en favorisant l’esprit d’équipe en plus d’améliorer le climat de travail. Pour consulter les résultats complets du sondage, consultez le lien suivant:

https://actiz.ca/faits-saillants-de-la-recherche-etude-sur-lactivite-physique-au-travail/