Propos haineux: au tour du gouvernement du Québec de suspendre ses publicités sur Facebook

Les propos haineux et les fausses informations sont omniprésents dans les commentaires et les publications sur Facebook: racisme, homophobie, sexisme, menaces, intimidation, fausses nouvelles, théories conspirationnistes… Cela amène un climat très négatif qui se répercute dans la vie réelle.

Antennes cellulaires incendiées, gens qui se font intimider parce qu’ils portent le masque, incidents racistes, les exemples sont nombreux.

Au Sri Lanka, en 2018, les choses ont pris une tournure plus grave, alors qu’il y a eu des émeutes et des gens tués après qu’une fausse nouvelle ait circulé comme quoi un restaurateur de confession musulmane tentait de stériliser les clients non-musulmans en mettant des pilules stérilisantes dans leur nourriture. Le gouvernement a dû rendre inaccessible le réseau social pour calmer la situation.

La situation est d’autant plus frustrante qu’au nom d’une liberté d’expression extrême, Facebook n’efface pas les propos haineux. L’option « signaler » ne sert habituellement à rien et Facebook ne fait que retourner un message générique comme quoi la publication n’enfreint pas ses standards.

Chez Arsenal Média, nous tentons depuis un an de faire fermer la page Facebook d’un prédateur sexuel de Lanaudière qui a été arrêté l’an passé. On le voit photographié avec des enfants sur cette page, potentiellement des victimes. Nous avons envoyé au moins une trentaine de signalements à Facebook, sans succès, et il n’y a aucun moyen de rejoindre l’entreprise.

Nous effaçons aussi des commentaires sur nos publications lorsque c’est nécessaire, mais la quantité est tellement grande qu’on ne les voit pas nécessairement tous.

Devant le fait que Facebook continue à contribuer à la détérioration du climat social, plusieurs entreprises ont décidé d’agir. Coca-Cola, Microsoft, Starbucks, Unilever et Verizon ont tous cessé leurs campagnes publicitaires sur Facebook.

Maintenant, c’est au tour du gouvernement du Québec de faire de même. Les publicités sont suspendues pour tout le mois de juillet. C’est François Legault lui-même qui a exigé que le gouvernement du Québec prenne cette mesure. La Coalition avenir Québec a fait de même, ainsi que le Bloc québécois.

Nous espérons que ce sera là une occasion pour ces entreprises, les gouvernements et les sociétés d’État de réinvestir dans les entreprises d’information québécoises qui sont les seules à couvrir l’information municipale, locale et régionale.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="17141" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]