Québec Solidaire partage ses engagements régionaux en matière de logement et de lutte à la pauvreté

La candidate de Québec Solidaire dans Matane-Matapédia Marie-Phare Boucher, a fait part des engagements de son parti en matière de logement et de lutte à la pauvreté.

Le parti s’engage à freiner l’augmentation des tarifs d’Hydro-Québec, puisque l’électricité représente une dépense importante pour les ménages québécois. De plus, Québec Solidaire promet de suspendre la TVQ sur les produits de première nécessité comme les produits d’hygiène personnelle, les vêtements, les médicaments en vente libre et la nourriture, tant que la crise du coût de la vie se poursuivra. Le parti s’engage également à offrir gratuitement les contraceptifs et les produits d’hygiène menstruelle.

Québec Solidaire souhaite augmenter l’offre de transport collectif et diminuer les coûts du service pour lutter contre l’exclusion sociale et garantir l’accès à la mobilité pour tous.

L’accès aux soins dentaires est aussi une priorité pour Québec Solidaire, qui s’engage à instaurer une assurance publique universelle.

Marie-Phare Boucher souhaite financer adéquatement les organismes communautaires qui oeuvrent dans la lutte à la pauvreté, plus particulièrement les banques alimentaires de la région. Si elle est élue le 3 octobre prochain, elle s’engage à implanter un système de coupons pour les usagers des banques alimentaires, ce qui leur permettra de se procurer des aliments directement auprès des producteurs agricoles de la région.

Mme Boucher promet également de s’asseoir avec tous les organismes communautaires de la circonscription dans les 100 premiers jours de son mandat, afin d’établir les besoins en financement, de déceler les incohérences et d’agir à titre de pont entre ces organismes et les ministères.

Québec Solidaire s’engage à construire 1100 logements abordables au Bas-Saint-Laurent. Le nombre de logements dans les différentes villes serait déterminé en fonction des besoins et serait établi en consultant d’abord les acteurs-clés en logement, les élus et les organismes communautaires.

Un gouvernement solidaire créerait un régime de retraite public et universel pour offrir un niveau de vie décent aux aînés à leur sortie du marché du travail. De plus, une pension minimale serait instaurée afin de tenir compte du travail non rémunéré qui est réalisé majoritairement par les femmes.

Québec Solidaire promet de valoriser le travail réalisé par les intervenants en santé mentale et de décentraliser le système de santé trop souvent axé sur les médecins.