Un projet rassembleur aux Ateliers Léopold Desrosiers

Le projet de serre communautaire remporte un vif succès auprès des employés en place.

De belles initiatives naissent dans la région et méritent d’être soulignées, c’est le cas pour l’équipe des Ateliers Léopold Desrosiers dans le parc industriel qui ont mis sur pied au cours des derniers mois, une serre autosuffisante pour l’ensemble de ses employés.

Rejoins à ces bureaux jeudi, la directrice de l’entreprise adaptée, Lucie Lapointe qui emploie plus de 170 travailleurs se réjouit de ce beau projet rassembleur qui a vu le jour au cours des derniers mois grâce à l’implication de l’ensemble du personnel et de différents partenaires.

L’aventure a commencé il y a quatre ans, alors que la direction a décidé d’opter pour le compostage en récoltant les restes de la cafétéria. L’objectif était de remettre le compostage aux employés qui semaient chez eux.

La récolte est bonne et les efforts des travailleurs sont récompensés.

Avec le temps, l’entreprise a mis de l’avant la production de jardins surélevés qui étaient vendus aux clients.Voulant poursuivre sur cette lancée, il a été entendu d’en installer sur le site afin de pouvoir récolter et offrir aux employés durant les collations ou encore au dîner, les produits de la récolte.

L’année dernière, le Fonds vert de la municipalité a même permis le tirage de bacs de culture dans l’organisation ce qui a permis à quatre employés de faire de la culture chez eux incluant le bac et les semences et la terre. Dans le même ordre d’idée, l’entreprise a présenté un autre projet au Fonds Verts de la municipalité pour la mise en place d’une serre préfabriquée des Chevrons Bélanger qui a aussi été acceptée.

Ce projet a été très apprécié par l’ensemble des employés selon madame Lapointe, s’investissant au jour le jour afin d’entretenir la serre, ainsi que pour récolter et arroser. Ainsi, à l’heure du dîner, tous les employés peuvent manger des carottes, concombres, radis, betteraves, tomates, oignons, échalotes, ciboulette, salade, etc.

Ce projet novateur risque d’être copié ailleurs. La preuve, au cours de la dernière semaine, une responsable du Conseil québécois des entreprises adaptée de Québec, de passage ici a pu constater le travail accomplit et son impact positif au sein de l’équipe. De retour dans la vieille capitale, elle compte bien initier le projet à son tour.