Une exposition dédiée aux photographes Yvonne et Victor Sirois

Coup d'oeil à l'intérieur de l'expo à la Société d’histoire et généalogie de Matane. Crédit photo : Arsenal Média

Les férus d’histoire pourront découvrir de nombreuses photographies d’époques témoignant de l’histoire de Matane dans le cadre d’une exposition tirée du fonds d’archives du Studio Victor Sirois. Ces photos prises par les photographes locaux Victor Sirois (1901-1977) et sa fille Yvonne Sirois (1930-2018) seront affichées à différents endroits à travers la ville cet été jusqu’en début d’automne.

Ce fonds contient plus de 150 000 images, qui ont été prises au studio dès son ouverture le 30 avril 1931 jusqu’à la fermeture en mai 1995. Romain Pelletier, ancien journaliste et photographe, était en charge de choisir les photos les plus marquantes et significatives parmi les piles de négatifs. « Ces photographes matanais ont légué à la prospérité un hommage d’une valeur sans pareille. Leurs images retracent les petits comme les grands moments des Matanais et des résidents d’autres municipalités », affirme Pelletier.

Pour faire un choix sur les cents photos, Pelletier a dû lire les cinquante registres de données à 2600 pages de 30 000 entrées, et 48 000 enveloppes de photographie. « Toutes ces photos présentent d’innombrables événements, spectacles, mariages, baptêmes, portraits… Il y avait également des notes de M. Sirois sur 170 pages, à l’écriture originale. Passer à travers tout ça, à 40 heures par semaine, c’est beaucoup de temps », ajoute-t-il. 

Richard Z. Sirois, petit-fils du photographe, s’est dit ravi de l’exposition. « Je savais que mon grand-père prenait beaucoup de photos de mariages et de portraits, et c’est ce que moi et ma famille pensions qu’il faisait. Je vois maintenant le côté artistique et créatif, et je suis stupéfait de voir son travail », explique-t-il. Il tenait à ce que la collection de son grand-père soit mise en valeur avant tout à Matane, et il s’est assuré de la collaboration de sa famille.

Richard Z. Sirois, ancien humoriste et personnalité radiophonique, et petit-fils du photographe Victor Sirois.

Le maire et des membres de son conseil municipal étaient également sur place pour le lancement de l’exposition. « Nous avons eu la chance mettre la main sur un trésor, un trésor d’ici », lance le maire de Matane Jérôme Landry. « Celui-ci représente un joyau patrimonial important, et nous nous devons de l’apprécier à sa juste valeur. »

Les locaux et les visiteurs étrangers sont invités à venir assister à l’exposition à la Société d’histoire et généalogie de Matane (SHGM) jusqu’en septembre, du lundi au vendredi de 13h à 16h30, au 320, boulevard Dion. « On veut attirer des gens, mais ce qu’on veut faire aussi c’est de ne pas oublier notre passé et réussir à mettre en valeur les bâtisseurs sur notre territoire et nos origines », explique le maire. « Beaucoup de gens reviennent dans la région à cause de la pandémie, et c’est extrêmement encourageant. » 

Cette exposition a été financée par la municipalité matanaise et le ministère québécois de la Culture et des Communications par le biais de l’Entente de développement culturel. La collection sera répartie à travers la Ville de Matane, en commençant par la SHGM et ensuite à la Promenade des Capitaines, le Parc des Îles, près du phare, sur les trottoirs du centre-ville, à la Résidence des Bâtisseurs et au Foyer d’accueil de Matane (si permis).

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="17420" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]