Une première station de recharge rapide Tesla à Matane en 2020

Le fort achalandage de la saison touristique en Gaspésie a fait son chemin. Tesla prévoit mettre en place un minimum de 8 bornes de recharge rapide à Matane et à Sainte-Anne-des-Monts d’ici la fin de l’année 2020.

Que ces bornes soient installées en 2020 ou, en cas de retard par contexte pandémique, au printemps 2021, elles seront certainement prêtes à être utilisées lors de la prochaine saison touristique l’été prochain.

Leur emplacement exact dans la Ville de Matane n’a pas encore été identifié, mais les endroits réservés à cet effet sont normalement populaires, accessibles, éclairés et ouverts 24 heures. Il y a donc de grandes chances que ces bornes soient installées au bord de la route 132 ou au centre-ville.

Présentement, douze bornes du Circuit électrique existent à Matane à dix emplacements différents, incluant une unique borne de recharge rapide à la Société de gestion de la rivière Matane (SOGERM), près du Parc de îles. Cet été, une augmentation d’utilisation de 57 % a été observée dans les bornes du Bas-Saint-Laurent comparativement à l’année passée.

« Les gens ont beaucoup rechargé à Trois-Pistoles, Mont-Joli et Matane, qui sont des destinations à mi-chemin de la Gaspésie de Montréal ou Québec », explique Simon-Pierre Rioux, président de l’Association des véhicules électriques du Québec. Les gens n’ont pas eu le choix d’utiliser celles de Matane ou de Sainte-Anne-des-Monts avant de conduire plus loin. 

Une situation fréquemment survenue a également été celle des lignes d’attente de plusieurs voitures qui attendaient aux stations de recharge rapide à travers la Gaspésie, où les conducteurs pouvaient attendre plusieurs heures pour faire le plein d’électrons. Ce sont des situations comme celle-ci qui ont attiré l’attention des compagnies de véhicules électriques.

Le Circuit électrique d’Hydro-Québec compte d’ailleurs installer d’autres stations de recharge pour l’été 2021, en doublant ou triplant le nombre de bornes dans les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent. 

La demande accrue de bornes de recharge électrique provient principalement des touristes. En effet, ce n’est que 0,26 % de la flotte roulante qui est électrique en Gaspésie, à l’instar du Bas-Saint-Laurent avec 0,67 % des voitures sur la route. L’utilisation des bornes électriques se montre très saisonnière et en baisse pendant les mois plus froids.

« Nous sommes heureux de voir que les gens sont prêts à voyager avec leurs voitures électriques et qu’ils semblent avoir confiance en le réseau de recharge publique. […] Après tout, c’est une auto comme n’importe quelle autre », soutient Simon-Pierre Rioux.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="19013" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]