Enercon met un terme à son usine de Matane

Crédit photo : Arsenal Média

Nous apprenons ce mercredi via Radio-Canada, que l’usine du turbinier Enercon à Matane a été mise en vente. Située près du port, l’immense bâtisse était abandonnée depuis quatre ans par la compagnie, qui n’y avait pas effectué de contrat depuis.

Enercon misait sur un renouveau du marché de l’énergie éolienne au Québec pour relancer son usine. Ces dernières années, le turbinier avait bon espoir de recevoir des nouveaux appels d’offres qui justifieraient ses installations à Matane, même si personne n’y travaillait depuis 2016. Peu utilisée depuis, elle est maintenant sur le marché depuis quelques semaines.

Les difficultés de l’entreprise à prospérer à Matane peuvent être expliquées par le haut coût de manufacture et par la réglementation contraignante du gouvernement québécois pour le géant allemand. « Les exigences supplémentaires en matière de contenu région/local dans d’autres provinces canadiennes et des exportations non concurrentielles aux États-Unis en raison des prix élevés du transport ont empêché l’exportation de la production », a mentionné par courriel Eva Lotta Schmidt, directrice des relations corporatives de l’entreprise.

La production de l’usine de tours de béton, exploitée par la filiale WEC Tours Québec, se basait essentiellement sur les contrats au Québec, ce qui n’était l’objectif lors de l’annonce son implantation. Jadis, en 2008, elle se devait d’être la plaque tournante des éoliennes d’Amérique du Nord, en expédiant des tours de béton du port de Matane aux quatre coins du pays. Ce souhait ne s’est tristement pas réalisé, hormis quelques rares occasions. En effet, l’entreprise avait réussi à obtenir certains contrats après des appels d’offres publics en 2008 et 2010.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="17245" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]